Lotropedia - Peuples - Les Elfes Sindar

Les Sindar ou Elfes gris

À cause de la malédiction de Mandos et du massacre d'Alqualondë, les Noldor exilés et les Sindar eurent un malaise au début de leur rencontre. Sans les enfants de Finarfin, l'exil aurait été de loin plus terrible pour les Noldor. La langue Sindarine ou Beleriandic était parlée partout sauf dans l’Ossiriand où les Elfes-vert utilisaient, avant l'arrivée des Noldor, leur propre dialecte.

Ceux-ci à leur arrivée durent employer la langue des Sindar ( que les Noldor appelaient aussi Elfes-gris par rapport à Elu Thingol ( Elwë Singollo ) qui était vêtu de gris). D'autres disent aussi que les Sindar furent appelés elfes gris parce que Thingol avait vu la lumière des deux arbres. De ce fait, il avait influencé son peuple qui était plus avancé que les autres Quendi de la Terre du Milieu. En effet, les Elfes d'Endor avaient beaucoup plus difficile à apprendre la langue des Noldor que ces derniers le Sindarin ( et aussi pour une autre raison qui sera expliquée plus loin).

Mais en employant la langue Sindarine, les Noldor enrichirent cette langue avec des mots qu'ils modifièrent du Quenya, de telle sorte que cette langue est aujourd’hui différente du Beleriandic parlé autrefois ( Le Beleriandic ne fut que conservé pur qu'au royaume de Doriath ).

La capitale du Beleriand était Menegroth ( Milles-cavernes ) sur le bord de la rivière Esgalduin, la résidence de la cour du roi Thingol. Cette cité était située en plein milieu de la forêt de Neldoreth, au pays d'Eglador. Le nom Doriath date de l’époque d’après les premiers affrontements avec les troupes de Melkor revenues au Beleriand. On le doit à l'appariton de la ceinture (ou l’anneau) de Melian qui protégeait la forêt de Neldoreth contre l'intrusion des forces du mal. Cette anneau de protection réduisit le grand pays d'Eglador à la forêt de Neldoreth et le royaume fut appelé Doriath (Pays de l'anneau ou de la ceinture de Melian).

Les Noldor classaient les autres Quendi en plusieurs catégories. Les plus avancés et puissants étaient les Elfes de Valinor, car la lumière des arbres et les connaissances que leur avaient transmises les Valar faisaient d'eux les Elfes les plus puissants de tous les temps. Ces Elfes-là étaient appelés Calaquendi ou les Elfes qui avaient vu la lumière des arbres. Les Elfes nés en Terre du Milieu qui n'ont jamais vu la lumière des arbres sont des Moriquendi, les Elfes de la nuit. Ils sont techniquement moins évolués que les Eldar, par exemple les Avari. Mais Elu Thingol est une exception car il a vu la lumière des arbres et il était puissant et très évolué. Son peuple appartient normalement au groupe des Moriquendi, mais l'influence de Thingol et celle de son épouse Melian la Maïa influença les Sindar qui à leur tour évoluèrent davantage que les Elfes hors du Beleriand. Les Noldor les surnommèrent alors Elfes-gris, car ils ne pouvaient totalement les appeler Moriquendi.

Histoire des Sindar

L'histoire des Sindar débute à la disparition de leur seigneur Elu Thingol. Mais auparavant, au réveil des Quendi, Melian ( Meliannë "Don précieux ") une Maïa dont le chant était si célèbre à Valinor que toust cessaient leur activité pour l'entendre, désira tout d'un coup visiter la Terre du Milieu pour rencontrer les Quendi. Sur Endor, elle bénit des lacs, des rivières et des forêts.

**********

Vers l'an 1130 des arbres de Valinor, elle se mit à enchanter la forêt de Nan Elmoth. Lorsque tout fut prêt, elle se mit à chanter et Thingol qui passait près de là entendit sa voix. Son coeur s'emplit de merveilles et de désirs, et il oublia son peuple et tous ses devoirs. Il fut attiré vers elle et quand il aperçut Melian avec ses longs cheveux noirs et sa grande beauté sous la lumière des étoiles, il marcha vers elle, mais elle ne prononça aucun mot. La lumière de Valinor irradiait de son visage. Thingol tomba amoureux. Il prit alors sa main et un enchantement tomba sur lui. Ils restèrent ainsi pendant un très long sommeil qui permit aux arbres de Nan Elmoth de grandir très, très haut dans le ciel. Le peuple de Thingol le chercha pendant des années, sans succès. Ils se nommèrent alors les Eglath ( les Abandonnés ) et s'installèrent dans la tristesse sur les terres de Beleriand.

1152 (années des arbres), Elwë Singollo se réveilla de sa transe et quitta Nan Elmoth avec Melian pour retrouver son peuple. Il désirait ardemment revoir la lumière des Arbres, mais il pouvait l'apercevoir dans le visage de la belle Melian, comme dans un miroir sans nuages et il fut heureux ainsi. Son peuple fut si content de le revoir qu'ils se rassemblèrent autour de lui dans la forêt au milieu du Beleriand. Ils furent surpris par la présence de Melian et ils l'acceptèrent comme reine car elle était sage et puissante. À ses côtés, Thingol prit l'allure d'un seigneur des Maïar plutôt qu'un roi parmi les Elfes et il devint lui aussi sage et puissant.

Aux alentour de l'an 1200, dans la forêt de Neldoreth, là où seule la nature vivait sous le pouvoir de Melian, alors que le reste de la Terre du Milieu était plongé dans le sommeil de Yavánna, naquit Lúthien l’unique enfant de Thingol et Melian. Lúthien était la plus belle de tous les enfants d'Ilúvatar. Elle grandit dans la grande paix que connaissait alors la Terre du Milieu. La naissance de Lúthien ( Lúthien Tinúviel ) apporta une grande joie dans le royaume de Thingol dont le pouvoir s’étendait graduellement au Beleriand tout entier.

En 1250 AA, le peuple des Nains s'installa à l'est des montagnes de l'Ered Lúin ( les montagnes bleues ) et fonda les villes que les Sindar connaissent sous les noms de Nogrod ( Tumunzahar ) et Belegost ( Gabilgathol ). Les Quendi furent impressionnés par leur rencontre avec les Naugrim car ils se croyaient le seul peuple doué de la parole. Même s'ils ne comprenaient rien aux langages des Nains, eux apprirent vite le Sindarin car le peuple Nain en est un de commerce. L'amitié entre les deux races resta précaire car les Elfes n'aimaient pas l'apparence des Nains ( sauf les Noldor qui ont en commun avec les Nains la soif de connaissances nouvelles et l’habilité dans la fabrication d'objets).

Néanmoins les Sindar profitèrent du commerce avec les Nains qui construisirent de nombreuses demeures pour eux.

En 1300 AA, Melian, qui possédait le don de prévoyance de sa race divine, conseilla à Thingol de bâtir une forteresse car la paix n'allait pas durer. Thingol demanda aux Nains de construire cette forteresse dans une caverne dont le seul accès était protégé par la rivière Esgalduin. Les Nains furent payés avec des milliers de perles qu’ils ne pouvaient pas trouver dans leurs mines. De plus ils portaient la plus grande admiration à ces joyaux. Le palais de Menegroth ( Mille-cavernes ) fut le plus beau jamais construit de ce côté de l'océan et il pouvait rivaliser avec ceux des Noldor à Valinor, car Melian s’était inspirée de ses souvenirs de Valinor pour embellir le palais. Les Nains vinrent visiter de plus en plus souvent ce merveilleux palais ( Menegroth fut achevé en 1350 AA ).

Vers 1330 AA, les créatures du mal commencèrent à se manifester à l'est de l'Ered Lúin et au sud du Beleriand. Grâce aux Nains, les Sindar furent bien armés. En 1350 AA, un groupe d’Elfes Nandor dirigé par Denethor, fils de Dân franchit l'Ered Lúin. les Nandor avaient entendu parler de la grandeur de Thingol, et souhaitaient s'installer au Beleriand. Thingol accepta et leur concéda le territoire des sept rivières ( Ossiriand ).

De 1350 à 1495, la paix perdura et Daeron le ménestrel inventa ses Cirth ( runes ) les " Angerthas ".

1495 AA. Du nord parvint aux oreilles de certains le plus effrayant cri jamais entendu. C'est à ce moment que les Sindar surent que les années de bonheur allaient s'obscurcir. Peu après, du nord vint une terreur en forme d'araignée qu'une ombre précédait. C'était Ungoliantë qui tentait d'échapper à Morgoth qui était de retour sur Endor. Heureusement, Ungoliantë, qui avait causé beaucoup de mal dans son sillage, fut arrêtée par le pouvoir de Melian et ne put pénétrer dans la forêt de Neldoreth. Malheureusement ont sut plus tard qu'elle s'installa dans la vallée au nord-est de Doriath. Elle transforma ce lieu en vallée de terreur pour tout ce qui vit. Elle y engendra aussi une descendance qui terrorisera pendant longtemps la Terre du Milieu.

Morgoth reconstruisit son ancienne forteresse d'Angband et érigea la plus haute montagne de ce côté de l'océan, le terrible Thangorodrim devant les portes de sa forteresse. Ainsi il reprit les rênes de la terreur sur la terre et les Orcs se multiplièrent, tous assoiffés de destruction et de massacres.

1497 AA. La population du Beleriand était très dispersée sur le territoire, sauf dans les ports des mariniers et à Menegroth où la population était dense. Morgoth décida de lancer son premier assaut. Il envoya deux armées, la première devait s'occuper des ports d'Eglarest et Brithombar, la deuxième allait s'occuper de l'Eglador en le contournant par l'est. Thingol fit alors appel aux Nandor de Denethor, puis il rassembla une armée composée de Nandor d'Ossiriand et d'autres venant de l'autre côté d'Ered Lúin. Malheureusement les Nandor n'étaient que légèrement armés d'arcs et les Orcs, beaucoup mieux armés, les défirent. Denethor fut tué.

Le désastre fut évité par l'armée de Thingol qui attaqua l'arrière de l'armée des Orcs. La bataille fut très chèrement payée par les Elfes. Lorsque les Nains bien armés arrivèrent, les Orcs furent massacrés et bien peu retournèrent à Angband.

Les survivants de l'armée des Nandor furent tellement terrifiés qu'ils dirent à Thingol qu'ils allaient se retirer de la guerre. Ils retournèrent dans leur pays et jamais plus ils ne reprirent de roi. Plus jamais les Nandor n'iraient ouvertement à la guerre, ils préférèrent les embuscades et le camouflage à la bataille en terrain découvert. Thingol retourna à Menegroth où il apprit que la seconde armée avait été victorieuse et que Cirdan était assiégé. C'est à cette époque que le nom de Doriath devint le nom du pays de Thingol, en raison de l'anneau de Melian qui empêchait les armées de Morgoth d'entrer.

Ce fut le début d'une paix surveillée qui allait durer jusqu'à la chute du royaume. Pendant ce temps, les esclaves de Morgoth se promenaient à volonté au Beleriand sauf dans les ports fortifiés des Falas et les régions de Doriath et d’Ossiriand..

La venue des Noldor

De tous les Noldor, seuls les enfants de Finarfin furent autorisés à franchir l'anneau de Melian car ils étaient apparentés à Thingol lui-même ( leur mère, Ëarwen, était la fille d'Olwë d'Alqualondë, le frère d'Elu Thingol ). Ce fut Angrod le premier des exilés à mettre un pied dans le royaume caché. Il apportait à Thingol un message de son frère Finrod. Il parla longuement avec le Roi et il raconta les exploits des Noldor dans le nord, leur nombre et l'ordre hiérarchique et la disposition de leur force. Par contre, il ne raconta presque rien à propos de Fëanor et de ses actions, à l'exception de sa mort héroïque.

Thingol l'écouta et dit à Angrod : " Maintenant vous parlerez pour moi à ceux qui vous ont envoyé. Les Noldor peuvent faire à leur guise en Hitlhum, ils peuvent habiter dans le pays de Dor-Thonion ou à l'Est de Doriath, même jusqu'au pied des montagnes bleues ( Ered Lúin ), là il y a de l'espace dont nous pouvons nous passer. Mais partout ailleurs, mon peuple est nombreux et je ne veux pas que l'on n'entrave leur liberté ou qu'on les chasse de leurs demeures. Attention, faites attentions à vos comportements, Princes de l'ouest, car je suis le seigneur de Beleriand et tous ceux qui cherchent à y habiter doivent obéir à mes ordres. À Doriath, personne ne sera toléré, à moins qu'ils y soient appelés ou qu'ils viennent chercher de l'aide dans une époque de grande nécessité. "

Les Noldor tiennent un conseil à Mithrim sur la manière dont ils devraient se comporter avec les Sindar. Angrod venait tout juste de sortir de Doriath amenant avec lui les paroles de Thingol et ses paroles de bienvenue leur parurent froides. Les fils de Fëanor, toujours prompts à se mettre en colère, furent frustrés de cet accueil.

Maedhros rit et dit : " Il est un roi qui sait tenir ce qu'il possède, car sinon, sa royauté serait vaine. Thingol nous décerne seulement les terres où il ne détient aucun pouvoir. En fait, Doriath aurait été son seul royaume à ce jour, si les Noldor n’étaient pas venus à son aide. C'est pourquoi, à Doriath, laissons-le régner et être content d'avoir pour voisins les enfants de Finwë, et non les Orcs de Morgoth que nous y avons trouvés. Partout ailleurs, nous ferons ce que bon nous semble.

Mais Caranthir, qui détestait les enfants de Finarfin, et était le plus violent et le plus colérique des fils de Fëanor, cria tout haut : " Et plus encore ! Ne laissons pas les fils de Finarfin courir partout et raconter des contes à cet Elfe Noir dans sa caverne ! Qui leur a dit de parler en notre nom ? Et s'ils sont tout de même venus en Beleriand, ne les laissez pas oublier rapidement que leur père est un prince des Noldor, bien que leur mère soit d'un autre clan. " Angrod poussé à bout par ces insinuations quitta le conseil en colère. Même si Maedhros blâma son frère pour ses paroles insensées, la plupart des Noldor furent inquiets car ils craignaient la folie des esprits déchus des fils de Fëanor, parce qu'ils leur semblaient toujours prêt à éclater en paroles ou gestes de violence.

Quand le conseil fut rendu au choix de celui qui serait le Grand-Roi des Noldor exilés, le choix de tous sauf quelques-uns tomba sur Fingolfin, l'aîné de la maison princière de Finwë et les fils de Fëanor furent désormais connus comme étant les "dépossédés".

 

Précédent
Lotropedia- Peuples - Les Elfes Noldor

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.