Le tailleur

Sommaire

I - Du choix du bon patron

II - L'ourlet, sa vie, son oeuvre

  1. Les outils
  2. Les établis
  3. Les composants
  4. Les aides de travail

III - L'art de la découpe

IV - Tisser des liens

  1. Les peuples libres
  2. les guildes d'artisanat

V - Mettre à profit son art

Approchez Approchez m'sieurs dames ! Venez voir mes robes et armures matelassés ! Venez admirer la finesse de ces capes ! N'ayez pas peur ! Approchez ! Ah un client ...
Bonjour ! un article vous intéresse ? ... Pardon ? vous voulez devenir Tailleur ? Ah ça mon gars t'es v'nu voir la meilleure personne ! Attends, je ferme la boutique et on va allez boire une bière à la taverne ... inutile de te dire que c'est toi qui payes.

I. Du choix du bon patron

Tout le monde ne naît pas avec une dextérité de chat, tout le monde ne peut pas manier l'épée ou la hache à la perfection. Mais tout le monde peut s'acheter une bonne armure qui le préservera d'un voyage prématuré vers un caveau humide et froid. Le tailleur, qui passe trop souvent pour une personne à l'esprit léger, peu concerné par les affaires du monde, est la première ligne de défense contre le mal qui rôde sur notre bonne terre du milieu : il préservera la vie des plus faibles comme des plus forts par son art de la taille et de la couture. Devenir un tailleur, c'est faire preuve d'une noblesse d'âme à tout épreuve.

La première difficulté va être de choisir la loge de métier : Franc tenancier, armurier, explorateur. Ces trois voies donnent accès aux compétences des tailleurs. Après c'est à toi de voir tes affinités avec les autres métiers proposés par ces trois vocations, mais faut avouer que choisir la loge des explorateurs te rendrait quand même la vie plus facile.

Une fois ton choix arrêté, file voir un Maître des Apprentis pour t'enregistrer : tu les trouveras un peu partout, Bree, palais de Thorin, Celondim, Grand'Cave... bref fait comme tu veux, t'façon, y proposent rien de différent. Le mieux est quand même de s'présenter au Maître des Apprentis de ton peuple. Déjà que, faut avouer, t'as moins de route à faire et pis c'est quand même plus poli. C'est toi qui voit mon grand mais t'étonnes pas si on te jette des caillasses pars'que t'as préféré aller voir les elfes plutôt que les nains qui sont immensément plus doués. Mais ça, tu l'sais déjà !

II. L'ourlet, sa vie, son oeuvre

Bon main'tnant que t'as parlé au Maître des Apprentis et que t'as acquis le métier de tailleur, on va voir ce qu'il te faut pour travailler dans de bonnes conditions :

1. Les outils

Bah, j'vais pas te faire un dessin hein, pour coudre, faut du fil et une aiguille.

Ton maître d'apprenti te donne un outil de tailleur pour te remercier d'avoir choisi une loge digne de ce nom, mais à part écorcher les doigts et déchirer le cuir, elle vaut rien. Donc ton premier boulot sera de rechercher un outil digne de ce nom. Tu peux allez voir du côté des approvisionneurs ou des marchands pour tailleur, ils en ont une qu'est pas mauvaise et qui te suffira pour débuter.

Comme tu peux voir, la seule différence visible entre ces deux aiguilles, c'est la dureté : une aiguille plus solide dure plus longtemps, t'es pas obligé de la réparer tous les dix points comptés.

Mais des aiguilles, il y en a d'autre, et de bien meilleure qualité ! Pour ça, faut voir du côté des ferronniers. Y sont capables de fabriquer des outils tellement fins et solides que ton travail en s'ra grandement facilité, te permettant même d'augmenter tes chances de réaliser un travail supérieur.

Si la plupart des outils peuvent se demander sans commande préalable, il y a une aiguille qui demande un peu plus d'attention et de préparation : l'outil de tailleur en acier ancien. Là, faut que tu te débrouilles pour fournir ton ferronnier d'une méthode adéquate. Avec un peu de chance, il l'aura déjà, mais vaut mieux l'mettre en bonne condition car un artisan heureux est un artisan qui fait bien son travail et du coup, il pourra te réaliser une aiguille parfaite.

Niveau du
personnage

Terminaison
de l'outil

 Bonus
standard

Bonus
critique

1 En bronze 1 2
13 En fer 4 5
25 En acier 6 8
35 En acier de nain 10 12
45 En fer ancien 14 16
45 En acier ancien 18 20

Bon comme tu vois, la qualité des aiguilles dépend de ton niveau et non de ton grade d'artisanat.

C'est également vrai pour l'outil d'explorateur que tu peux obtenir à partir du niveau 55, cet outil cumule le bonus des outils de tes trois autres métiers. Ah oui c'est vrai, excuse moi, l'habitude, t'es pas forcément un explorateur mais t'inquiètes pas, à chaque loge son outil spécifique : franc-tenancier, armurier, explorateur. Par contre, c'est le même principe que pour la méthode de l'aiguille en acier ancien : faut allez le chercher dans les poches d' humanoïdes généralement hostiles.

2. Les établis

Bon je sais pas si tu as déjà essayé de coudre en marchant ou à dos de cheval ... C'est pas vraiment le plus adéquat, même si ça force le respect.

Faut que tu trouves un établi pour poser proprement tes patrons et couper finement les tissus. Tu en trouveras un peu partout, dans les villes de la Terre du Milieu.

Quand tu commenceras ton niveau d'expertise, tu auras accès à des établis supérieurs :

  • Esteldin : le plus simple d'accès dans un premier temps, c'est là que se retrouve la plupart des experts. Un lieu plein de vie, de conseils et de marchands, parfait pour apprendre avec les autres.
  • La caserne de la Pierre Bleue : au palais de Thorin, l'établi le plus facile d'accès grâce aux multiples voyages rapides qui mènent chez les nains de Thorin mais il te faudra gagner leur confiance.
  • Le bunker d'artisanat de la 21e salle, dans la Moria.
  • A Caras Galhadon, Emyn Lum et Lanoch (Enedwaith)

3. Les composants

Alors là, c'est très simple aussi, y a pas b'soin de beaucoup de variété de composants.
Si certaines méthodes demandent quelques pierres précieuses polies, ou encore plus rarement un peu de fil de soie d'araignée, l'essentiel des plans de couture ne demandent qu'une chose : du cuir.

Vous allez me dire : mais c'est génial ! même pas besoin d'être tailleur pour ramasser du cuir ! héhé, oué en effet, le cuir se ramassant de façon " naturelle" après une bonne grosse baston contre des ours, loups et autres bestioles à poil (oué non, vous pouvez enlever les orques et les gobelins et pis d'abord, ils ont un pagne ... sommaire, mais un pagne quand même ). Y a même pas besoin d'avoir un métier pour collecter la ressource principale du tailleur. Ce qui arrange tout le monde ! Et oué ! Vous n'avez pas à courir en permanence par monts et par vaux à la recherche de cuir : vos clients vous l'apportent par eux-même et au final repartent avec une pièce qui ne leur a couté que la main d'oeuvre.

Mais ! Et là, y a un gros mais quand même. La seule des trois loges qui peut véritablement exercer le métier de tailleur dans sa totalité depuis le dépeçage jusqu'à la vente, sans recourir à une aide extérieure, est celle des Explorateurs.

Bah oué parce que t'as déjà vu un tailleur utiliser un morceau de cuir sanguinolent qui sent la charogne pour faire une robe de haute couture ? Et oué mon gars, le cuir, faut le traiter... et pour le traiter, y faut être forestier et le seul qui cumule le métier de tailleur et de forestier, bah c'est l'explorateur ! héhé ... Mais na ! ne partez pas vous autres ! c'est pas parce que vous pouvez pas bouillir vos cuirs que vous devez abandonner ! Rho ! Y suffit de demander poliment à un forestier de le faire pour vous ! En jargon technique, ça s'appelle : entretenir des relations commerciales. Parce que faut pas croire que ça l'ennuie le forestier, du cuir en plus, c'est des compétences qui augmentent sans se fatiguer à courir la campagne ! Et pis si votre tanneur est bien avancé dans son métier, il peut même réussir à faire plus de cuir que prévu, donc là, à vous de jouer si vous voulez bien lui en laisser un peu en service rendu ou non, y mérite pas ... enfin bref, vais pas vous apprendre à négocier quand même !

Pour le fil, il suffit de demander aux marchands proches des établis, ils vous en vendront pour une somme assez modique.

Ah, j'oubliais, certaines méthodes rares demandent des fragments de diverses pierres précieuses ou de mithril.

4. Les aides de travail

Fabriquer des armures, des vêtements, c'est bien joli mais c'est encore mieux de les vendre ... Et pour ça, faut pouvoir te distinguer de ton concurrent donc il faut faire un meilleur travail que lui.

T'inquiètes pas, il a des objets qui te permettront de réaliser des objets de qualité supérieure.

Le premier objet s'acquière auprès des érudits : le parchemin de connaissance de la confection. C'est un consommable qui augmente pendant une minute le taux de critique de 1 à 12,5%, selon la qualité du parchemin. Comme pour les outils, c'est le niveau qui détermine l'accès aux parchemins de qualité supérieure, et non votre avancée dans votre métier.

D'autres objets sont utilisés pour augmenter votre taux de critique, les trophées. Il faut savoir qu'à partir du livre 8, les objets trophées vont être révisés donc inutile de s'attarder trop sur ce sujet :

  • Apprenti : griffe déchirée
  • Compagnon: queue noircie, racine arrachée
  • Expert : queue effilochée, queue entaillée
  • Artisan : queue grise, queue poussiéreuse
  • Maître: griffe impressionnante
  • Suprême : pattes barbelées, pattes irrégulières

Il existe un cas particulier, les méthodes d'artisanat à usage unique. Elles sont si complexes à réaliser que pour obtenir un résultat supérieur, il faut une grande quantité de connaissances. Vous l'avez devinez, c'est un érudit qui réalise l'objet à critique : le journal d'artisanat. Sachez que le taux de critique de ces livres est plus faible que celui des trophées pour les recettes basiques.

Le taux de critique de base est de 5%,selon les outils et aides employés, vous pouvez atteindre le taux de 83% pour les recettes basiques et de 73% pour les méthodes à usage unique.

III. L'art de la découpe

Bon maintenant que vous savez comment et où employer votre art, on va voir ce dont vous êtes capable.

1. Vos patrons

En devenant tailleur, votre instructeur vous donne accès à un ensemble d'armures légères et intermédiaires, plus une ou deux capes. Si pour monter votre métier, ces sets suffisent très largement pour leur besoin minime en composants, il y a plus d'un moyen d'augmenter votre catalogue et donc devenir quelqu'un de reconnu dans votre métier.

Certaines méthodes sont accessible auprès des marchands pour tailleur. Vous les trouverez facilement dans les hauts lieux de l'artisanat de la terre du milieu comme Bree, Esteldin, etc ... y en a un peu partout et jamais très loin des établis. Les tailleurs experts ont plus de méthodes que les novices mais demandent un niveau avancé dans votre métier, prenez le temps de lire les conditions d'obtention.

Bon avec ça, vous avez déjà une large base de travail, vous pouvez partir à la chasse au trésor et devenir un vrai tailleur digne de ce nom. Mais pour ça, va falloir tabasser de l'humanoïde par douzaines parce que des recettes de tailleur, y en a un sacré paquet.

On différencie deux types de méthodes en ramassant le butin : les méthodes dites basiques qui, une fois apprises, peuvent être utilisées autant de fois que vous le souhaitez et les méthodes à usage unique dont le nom est suffisamment explicite, ces dernières sont généralement de facture supérieure.

Il y a également d'autres moyens d'obtenir des méthodes de tailleur, comme à Annuminas où contre des morceaux d'armures cabossés, on vous échangera un tube contenant une méthode unique de grade maître. C'est un peu la loterie mais il y a dans le lot de très jolies choses donc à vous de voir.

Si vous vous montrez respectueux avec les nombreux peuples et castes de la terre du milieu, vous serez gratifié de patrons et techniques de travail très spécifiques et serez à même de réaliser des objets parfois surprenants, toujours utiles pour les amoureux des belles choses.

2. Vos réalisations

Bref cherchez, fouillez, regardez, le métier de tailleur est excessivement riche et sa palette de patrons est tout bonnement hallucinante. Vous serez capable de réaliser :

  • Des éléments en cuirs :

Bon vous avez votre cuir, vous l'avez bouilli, mais vous n'allez pas le coudre comme ça... Il faut le préparer, le tailler pour en faire des pièces qui s'ajusteront parfaitement entre elles. Donc votre premier boulot sera de faire ces fixations et autres protections qui serviront de matière première à votre armure. Certains de ces éléments demandent des pierres précieuses polies pour être confectionnés.

  • Des armures :

Qu'elles soient légères ou intermédiaires, à chaque grade d'artisanat son ensemble de base d'armures du pays de Bree.
Vous pourrez rajouter à votre collection des armures typiquement elfiques ou naines selon vos pérégrinations, mais aussi d'armures au effet plus exotique comme celles d'ouistrenesse ou l'ensemble radieux. Peu de différences dans leur méthode de préparation, si les armures légères demandent plutôt du fil de qualité variée, les armures intermédiaires nécessitent un peu plus de cuir.

  • Des capes :

Quelle merveilleuse invention que la cape : se protéger des intempéries ou se masquer à la vue des hordes d'ennemis, bercer votre sommeil ou montrez la noblesse de votre porte monnaie. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs.

  • Des outils de classe :

Le tailleur a plus d'un tour dans sa bobine et propose également des objets qui seront utiles à certaines classes comme les cambrioleurs avec des petites sacoches contenant beaucoup de poches, de recoins et autres coins pouvant dissimuler trucs et astuces à la vue de tous et de sa cible.

Le tailleur pourra leur vendre aussi des signaux de communauté qui , selon leur couleur et leur niveau, donneront un bonus non négligeable lors de mouvements de communauté. Quatre couleurs pour quatre effets différents :

  • Jaune : pour les effets basés sur la ruse.
  • Rouge : si vous voulez faire parler votre force.
  • Bleu : signal tactique, régénérant la puissance.
  • Vert : signal de conviction, régénérant le moral.

Le gardien des runes peut également demander le concours d'un tailleur pour réaliser des sacoches du plus bel effet, on en compte 3 par rang d'artisanat : la sacoche runique de Dagor, celle de Nestad et celle de Thalas.

Et enfin les nobles capitaines viendront voir vos petites mimines s'agiter sur leurs soyeux étendards qui apporteront réconfort et courage sur le champs de bataille. Vous pourrez également préparer des attirails complexes pour leur Héraut, leur donnant des bonus non négligeables.

  • Des tenues d'apparat et décorations :

Le tailleur ne se préoccupe pas uniquement des affres que subit la Terre du Milieu...

Enfin si, car indirectement il peut la rendre plus belle en réalisant divers objets servant à l'ornementation comme des lits, bancs mais également sacs à dos et robes diverses. Si la plupart de ces méthodes lui sont proposées par le biais de réputations, le tailleur surveillera les différentes foires et fêtes qui animent l'Eriador car il y trouvera des patrons au résultat souvent étrange mais toujours utile.

IV. Tisser des liens

1. Les peuples libres

Un bon tailleur veillera à entretenir de bonnes relations avec certaines confréries et peuples pour développer ses compétences et faciliter son travail.

Dans cette optique, il fera attention à ne pas se froisser avec les nains du palais de Thorin ... Mieux, il tentera de se rapprocher de ce noble peuple pour accéder à la caserne de la Pierre Bleue et par extension, leur établi supérieur.

Je ne vais pas détailler les méthodes pour augmenter votre réputation envers qui que ce soit mais sachez que chaque clan est lié à un artisanat particulier. Techeron et les rôdeurs d'Esteldin vous accueilleront donc les bras ouverts si vous maniez le fil et l'aiguille pour leur cause. Ne négligez pas cela, car non seulement ce sont des points de réputation gagnés sans risquer de se faire ouvrir par un troll ou autre bestiole, mais c'est surtout votre artisanat qui progresse.

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, en Forochel, il fait froid... très froid. Mais les Lossoth veillent sur votre petite santé et mettent à disposition des ensembles d'armure pour vous préserver du rhume qui vous guette. Chaque rang de réputation gagné vous accordera le droit de confectionner des pièces d'armures protégeant du froid. Si vous pensez que Forochel est trop loin pour vos petites jambes, et que de toute façon, vous préférez le soleil, n'oubliez pas qu'un tailleur doit vivre de son métier et que de nombreux aventuriers apprécieront ces jolies pièces de fourrure. Ah et, rappelez leur que eux aussi doivent disposer de la réputation adéquate pour porter ces pièces.

Depuis peu, la forêt des grands Mallornes est ouverte à tous et les Galadhrim en appelle à tous pour faire face au mal qui rôde dans ces bois. Les tailleurs trouveront quelques méthodes de très jolie facture, autant esthétiques que fonctionnelles, s'ils s'allient avec les elfes.

En fait, de nombreux clans proposent des objets utiles au tailleur, donc à lui de choisir ses priorités car monter sa réputation envers l'un ou l'autre demande du temps et de l'énergie.

2. les guildes d'artisanat

Il y a une loge un peu particulière qui réclamera l'attention du tailleur : la guilde des tailleurs.

Arrivé au niveau d'expert, chaque artisan devra faire un choix et rejoindre une et une seule loge. Vu que nous, ce qui nous botte, c'est la couture, on va s'intéresser à la guilde des Tailleurs. Vous trouverez leur quartier à Esteldin ... hein ? où ça précisement ? ... ben au fond à droite.

Vous ne pourrez faire évoluer cette réputation que par votre artisanat. Il suffit d'aller voir le marchand de méthodes de la guilde qui vous proposera de deux à trois patrons par grade d'artisanat, de les fabriquer et enfin de présenter votre résultat final à la chef de la loge des tailleurs.

Ces méthodes sont si complexes qu'il sera demandé un temps de repos, pouvant atteindre six jours, pour l'artisan avant de les refaire. Cette épreuve d'adresse et de patience prouvera votre talent et vous permettra de réaliser des armures de très haute facture, voire même des objets littéralement légendaires comme des sacoches runiques ou des outils pour cambrioleur.

V. Mettre à profit son art

Dès vos premiers pas, certains habitants de la Terre du Milieu vous demanderons de mettre à profit vos talents de tailleurs contre monnaie sonnante et trébuchante. Si ces quêtes paraissent annexes, il serait sage de les réaliser, ne serait-ce que pour se familiariser avec votre métier.

Par contre, vos instructeurs exigeront de vous des efforts afin de vérifier votre volonté à poursuivre votre formation. Si en majorité, cela se résume à user ses souliers, certaines tâches vous mèneront vers les bêtes les plus anciennes et les plus sauvages de l'Eriador... mais ne vous attendez pas qu'elles vous offrent leur cuir sans lutter.

D'autres quêtes plus ponctuelles peuvent vous apporter des méthodes plus exotiques, n'hésitez pas à fureter du côté des champs de fêtes et vous tenir au courant des dernières modes.

Et bah voilà mon gars, tu en sais un peu plus sur ce métier.
Sache qu'une fois le pied dedans, tu t'en sors difficilement, il a toujours quelque chose à faire ou à apprendre ... Mais là, c'est à toi de jouer, t'imagines quand même pas que je vais plus t'aider ? t'es quand même un futur concurrent !

Précédent
Le Menuisier

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.