Annonce
Le code de la semaine : FOODREGEN pour 5 nourritures de restauration et -30% sur : - Les bonus d'EXP - Les sources d'EXP améliorée - Les bonus de 100 % de gain de marques - Les tomes d'accélération de vertu

Le cuisinier

Manuel de cuisine de Tante Marigotte, et ses bonnes recettes

Oyez oyez, braves gens !
Ventres ronds et estomacs affamés, assoiffés repus ou gargouilleurs en chef,
Venez découvrir les bonnes recettes de Tante Marigotte !

Apprenez comment emplir vos bedons de tartes, tourtes, salaisons, pâtés, soupes et autres délices, et bien sûr étancher votre soif avec différentes bières ! Car cuisiner, c'est évidemment un art, mais c'est aussi un acte de générosité, tout d'abord pour vous et votre petit bidon, qui requinquera votre moral mais aussi pour vos compagnons et amis rencontrés lors de vos voyages : quel chasseur ne serait pas repu et satisfait de voir sa puissance à l'arc considérablement augmentée, quel maître du savoir, trop souvent austère, ne verrait pas enfin naître un sourire sur son visage en constatant que son compagnon animal se pourlèche les babines de vos bons petits plats !
Et bien sûr, lors de fêtes ou mariages, voilà une bonne astuce pour ne pas arriver les mains vides, en apportant avec vous quelques tonnelets de bière, ou quelques tourtes assaisonnées.

Sommaire :

   1. Votre première toque, ou comment devenir cuisinier
         1. Faire votre choix de profession
         2. Vos niveaux de compétence culinaire
   2. Les outils des grands chefs
   3. Les ingrédients des cuistots
   4. Les recettes des maîtres-queux
         1. Les ingrédients et bases de vos plats
         2. La nourriture cuite
         3. Les plats fortifiants
         4. Les recettes de voyage
         5. La bière !
         6. Les cordes de Luth
         7. Pour nos animaux gourmands
         8. Savoir mettre la table
   5. La réputation d'un cordon-bleu
         1. Rejoindre une guilde d'artisans
         2. Les secrets de la guilde des cuisiniers
         3. Des gens de goût : la Société des Mathoms
         4. Cuisiner par grand froid : les Lossoth de Forochel
   6. Les haut-faits et quêtes du marmiton
         1. Des ventres à satisfaire
         2. Des mentors attentifs : vos quêtes gourmandes !
         3. Cuisiner, c'est aussi savoir goûter !

I. Votre première toque, ou comment devenir cuisinier

1. Faire votre choix de profession

Il existe sept vocations pratiquées sur les Terres du Milieu dont deux seulement vous permettront de faire de bons petits plats : le Joailler (et oui, car après de lents et patients polissage de pierres, quoi de mieux que de profiter d'une petite pause pour se préparer un bon repas ?), et le Franc-Tenancier (bien que, au vu de certains aubergistes de la Comté, je peux vous dire que tous ne sont pas francs !).

Pour faire le choix de votre vocation, petit gourmand, allez donc parler de ma part à quelques uns des Maîtres des Apprentis que vous trouverez facilement dans divers lieux, chez les Hommes à Combe ou Bree, chez les Nains des Portes de Thorin ou de Gondamon, les Elfes de Celondim, ou encore la cousine Begonia Fierpied à Grand'Cave (dites-lui d'ailleurs que je l'attends toujours pour le thé !).

Begonia Fierpied
Begonia Fierpied

Bien sûr, si finalement vous préférez faire le choix de vous contenter de goûter les plats plutôt que de les cuisiner, vous pourrez toujours changer de vocation plus tard en retournant leur parler, ou en rencontrant les quelques autres Maîtres des Apprentis que vous croiserez au cours de vos voyages (à Ost Guruth, Tinnudir, Esteldin, ou Fondcombe par exemple), mais attention, vous concentrer sur d'autres apprentissages risque fort de vous faire oublier tout ce que vous avez appris auparavant !

Bon, je vois que votre gloutonnerie a pris le dessus, et que vous maintenez votre choix de cuisiner, alors une fois équipé de votre première toque, rien de plus facile que de commencer à vous mettre aux fourneaux !

2. Vos niveaux de compétence culinaire

Dans notre profession, il existe six niveaux de reconnaissance de vos talents, et les seuls vrais juges seront nos ventres et estomacs !
Tout d'abord, vous entamerez votre apprentissage au niveau d'apprenti, tout en bas de l'échelle gustative.
Pour progresser, vous devrez préparer quelques recettes, qui chacune vous feront progresser jusqu'à la fin de votre niveau d'apprenti. Mais après, c'est loin d'être fini, car à ce niveau, certes, vous pourrez vous attaquer à de nouvelles recettes du niveau suivant, mais vous devrez aussi véritablement maîtriser votre niveau d'apprenti, pour faire de vos recettes de vrais chefs d'œuvres culinaires ! Il en sera ainsi pour chacun de vos niveaux : apprentissage puis maîtrise, vous permettant de faire de bons plats de qualité critique !


Et ce n'est qu'une fois ces niveaux atteints que vous pourrez vous honorer des titres qui y sont liés.
Ainsi, votre parcours, entamé au niveau d'apprenti, suivra sa progression jusqu'à devenir l'égal des maîtres cuisiniers suprêmes, titre que nous sommes peu nombreux à pouvoir porter, mais j'ai foi en vous, et je sens que vous saurez atteindre un haut niveau dans cet art !

Tenez, je vous ai griffonné sur un bout de papier tout ce qu'il faut savoir sur les différents niveaux de maîtrise de la gastronomie :

Niveaux de l'art culinaire

Tier Titre honorifique Niveaux à atteindre
Tier 1 Apprenti (Maître Apprenti) 200 (400)
Tier 2 Compagnon (Maître Compagnon) 280 (560)
Tier 3 Expert (Maître Expert) 360 (720)
Tier 4 Artisan (Maître Artisan) 440 (880)
Tier 5 Maître (Maître) 520 (1040)
Tier 6 Suprême (Maître Suprême) 600 (1200)
Tier 7 Ouestfolde (Maître d'Ouestfolde) 680 (1360)

 

Oh bien sûr, quelques astuces transmises de génération en génération peuvent vous aider pour accomplir ces merveilles de cuisine : quelques anciens parchemins de cuisine que vous fourniront des érudits fine-gueules  , de bons outils (je vous en parle de suite), et les secrets bien gardés de nos fours dans la Comté, particulièrement à Grand'Cave.

II. Les outils des grands chefs

1. Les batteries de casseroles et autres fouets

Un bon cuisinier travaille toujours avec de bons outils : poëlles, fours, feux de camps.
Au début, lorsque vous aurez choisi votre profession, vous aurez des outils de bien piètre qualité : ils attachent les casseroles, et râpent les croutes !
Vous pouvez bien sûr en acheter de meilleure qualité auprès de quelques fournisseurs, présents un peu partout, ou demandez à l'un de vos amis ferronniers rencontrés sur la route de vous en fabriquer.

Voici quelques uns des outils les plus utilisés dans notre profession, du plus simple (pour les cuisiniers du dimanche), jusqu'à ceux des plus grands chefs !


Ustensiles de cuisine de qualité inférieure
que les Maîtres des Apprentis vous fourniront au début de votre apprentissage

 

 

 

 

Ustensiles de cuisine
que vous pourrez vous procurer auprès des fournisseurs et cuisiniers novices ou experts

 

 

 

 

 

outils_cuisine.jpg
Et bien sûr, les vrais outils de cuisinier que les meilleurs ferronniers pourront vous fabriquer :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tenez, voici la liste des meilleurs outils que vous pourrez trouver :

Ustensiles de cuisine

Niveau Ustensiles (critiques) Chances de critique
1 Ustensile de cuisine en bronze (ustensiles supérieurs) +1% (+2%)
13 Ustensile de cuisine en fer (ustensiles supérieurs) +4% (+5%)
25 Ustensile de cuisine en acier (ustensiles supérieurs) +6% (+8%)
35 Ustensile de cuisine en acier de nain (ustensiles supérieurs) +10% (+12%)

45

Ustensile de cuisine en fer ancien (ustensiles supérieurs) +14% (+16%)
50 Ustensile de cuisine en acier ancien (ustensiles supérieurs) +18% (+20%)
55

Outils de franc-tenancier (outils de qualité supérieure)
cumule les outils supérieurs des trois professions (tailleur/fermier/cuisinier)

+ 18% (+20%)
(sur les trois professions)


Vous voilà déjà équipé de beaux outils... mais, à moins de vouloir déguster une tourte froide, il vous faudra la faire cuire, et là, vous devrez donc vous poster devant un bon four bien chaud !

2. Les fours

Il existe deux types de fours : les fours classiques, que l'on trouve presque partout, et, pour les recettes des plus grands artisans cuisiniers, des fours de qualité supérieure,.
Ces derniers sont rares : on en trouve un à Grand'Cave bien sûr. Pour les plus inconscients, les nains en ont monté un dans la 21ème salle de la Moria. Si  tu arrives à traverser cette grande caverne, tu pourras en trouver un aussi chez les elfes de la grande forêt de l'autre côté, s'ils te font suffisamment confiance pour te laisser entrer dans Caras Galhadon. Et enfin, on en trouve un aussi près des ténèbres de Dol Guldur, dans le havre de paix d'Emyn Lûm.


Four de qualité supérieure
Four de qualité supérieure

Pour vous aider, comme je vous l'ai déjà dit, dès que vous aurez atteint la maîtrise de l'un de vos niveaux de cuisine (qui vous donnera déjà 5% de chance de réussir vos plats de façon magistrale), vous pourrez toujours consulter quelque parchemin d'érudit, augmentant vos chances (de 1 à 12% suivant les parchemins), et en cumulant un bon four, la maîtrise de votre niveau, ces anciens parchemins de cuisine, et de bons outils (de 1 à 20% de chances de critiques en plus), vous aurez ainsi une chance sur trois de préparer les meilleurs plats possibles !

Cependant...si vous voulez connaître les vrais secrets de plats réussis, ce qui fait tout, c'est l'assaisonnement ! Un peu d'herbe par-ci, un peu de piment par-là, et vos plats tiendront vraiment du grand art !

Objets critiques :

Nom

Niveau

Brin de piment

Apprenti

Brin d'armoise

Compagnon

Bouquet de ciboulette

Expert

Brin de persil

Artisan

Brin de thym

Maître

Brin de menthe cotonneuse

Suprême

Toutes ces herbes et piments, vous en trouverez un peu partout, sur des voyageurs ou ennemis que vous croiserez, et qui doivent forcément se nourrir et en ont parfois sur eux. A vous de leur demander, poliment ou pas, de vous en fournir...

3. Les feux de camp

Alors bien sûr, certains aventuriers qui parcourent nos terres n'ont pas toujours de fours à leur disposition, et lors d'un voyage, vous devrez pour certaines recettes vous contenter d'un bon vieux feu de camp.

Vouspourrez en confectionner un en ramassant du petit bois et quelques branches de sorbier. Les feux sont aussi la spécialité de vos amis chasseurs d'en préparer un. Mais il y a aussi quelques endroits de feux de camp permanents (le camp d'Adso à la sortie de Bree, l'allée des Mendiants à Bree, Esteldin, ou encore chez nous à Par-Delà la Colline ou au Carrefour, et bien d'autres endroits à découvrir).

 

III. Les ingrédients des cuistots

Et voila, une fois votre toque en poche (ou plutôt sur la tête !) et de beaux outils équipés... ne vous reste plus qu'à passer aux fourneaux !

Viandes, légumes, céréales, ou même poissons, ne négligez pas un régime équilibré !

Lapin

Les ingrédients de base :

Pour certaines recettes faciles, vous trouverez la plupart de vos ingrédients auprès de nos cuisiniers novices ou experts (notamment mon amie Bijou Soucolline de Grand'Cave).

Pomme de terre des Rois

Les produits des récoltes :

Cependant, pour certains produits, soit vous êtes vous-même un fermierémérite et vous serez votre propre fournisseur de légumes, houblon, malt et autres ingrédients, soit vous devrez sympathiser avec les fermiers que vous rencontrerez dans vos voyages, pour qu'ils vous vendent leurs récoltes (ou bien si vous êtes timide, vous pourrez toujours aller visiter les marchés et hôtels des ventes pour faire des offres sur les récoltes vendues)

Patate dans un champ

Les produits de la nature :

Mais, comme la nature est bien faite, vous pourrez aussi trouver par hasard, ou si vos yeux sont aux aguets (certains fermiers ont même un véritable don pour cela !), découvrir quelque buisson de mûre, de fraise, framboise ou myrtille, ou encore choux et patates sauvages, et même des ruches de bon miel sucré, au cours de vos voyages.

Poisson-chat

Attention, ne négligez pas la pêche, car grâce à votre canne à pêche, vous pourrez également récupérer quelques filets de bar ou flétan goûtu à cuire.

 

 

 

Et oui, la gourmandise n'a pas de frontière, et chaque région apporte son lot d'ingrédients à découvrir ou à déguster sur place !

 

IV. Les recettes des maîtres-queux

Bien souvent, on voudrait nous réduire à de simples goinfres qui se cherchent des excuses pour se remplir la panse... Pourtant, un cuisinier de talent possède une variété de recettes qui font gargouiller tous les estomacs !

1. Les ingrédients et bases de vos plats

Pomme de terre épicées

Les premières recettes de tout bon cuisinier sont bien sûr celles des ingrédients : pâtes à tourte, bœuf mariné, aiguillettes de poulet, etc., qui n'ont aucun véritable intérêt culinaire sinon d'être les bases même de vos plats !

2. La nourriture cuite

Lembas de qualité supérieure

Ensuite, bien sûr, vous avez les recettes classiques de nourriture cuite, nécessitant un four, allant de simples biscuits durs, au délicieux carré d'agneau et sa sauce à la menthe, miam !
Ces recettes sont souvent consistantes et vous permettent, tellement elles tiennent au corps, de retrouver le moral et votre puissance, et de retirer blessures, poisons, maladies, et même toute peur que vous pourriez avoir face aux différents dangers que vous rencontrez au cours de vos aventures.

Vous en trouverez une liste complète dans nos pages sur les indispensables (consommables) à prendre en expédition.

3. Les plats fortifiants

Soupe de poulet à l'oignon

Lorsque le froid se fait sentir, rien de tel que de bonnes soupes chaudes, comme la célèbre soupe à l'agneau et aux champignons ou la douceur de crème de carottes ! Ces recettes fortifiantes augmenteront vos résistances au poison, aux maladies, ou autres effets terrifiants qui parcourent la Terre du Milieu.

Vous en trouverez aussi une liste complète dans nos pages sur les indispensables (consommables) à prendre en expédition.

4. Les recettes de voyage

Poulet rôti

Bien sûr, comme je l'ai dit, on n'a pas toujours accès à de bons fours tranquilles lorsque l'on se trouve au beau milieu de la nature. C'est pour cela que nos meilleurs cuistots ont prévu des recettes simples, à préparer au coin d'un feu de camp : carottes cuites, ou gâteaux au miel, ou plus simplement de bonnes tasses de thé chaud et bien d'autres secrets culinaires. En augmentant vos points forts, ellesi vous rendront aussi agile que l'écureuil, aussi fort qu'un sanglier, bref, de bons petits plats complémentaires des nourritures cuites plus consistantes et des soupes fortifiantes.

Car bien sûr, gourmand ne veut pas dire glouton, et si vous ne voulez pas risquer l'indigestion, votre menu ne pourra comporter qu'une seule nourriture cuite, accompagnée d'une seule nourriture de voyage et d'une seule soupe fortifiante en entrée.

 

5. La bière !

Pinte de bière à la myrtille

Pour accompagner vos repas, et vous tenir la tête au chaud (ou tout simplement si vous êtes un nain...), un peu de nourriture liquide vous aidera à accompagner la digestion.

Et oui, car les bières (ales légères ou stouts fortes *) ajouteront à vos talents de cuisinier celui de brasseur ! De la simple bière de l'apprenti jusqu'à la réputée bière à la mûre, vous saurez ainsi égayer toute soirée hobbit qui se respecte, mais aussi vous attirer les bonnes grâces des nains les plus obtus !

Quelques petits achats de boisseaux de houblons et d'orges auprès de votre fermier habituel, un peu de levure de bière à acheter à votre fournisseur agricole, et vous voilà fin prêts pour brasser votre propre bière !

Mais attention hein, si vous n'êtes pas un membre confirmé de la Ligue des Tavernes et de ses défis, méfiez vous des effets de l'alcool !

6. Les cordes de Luth

Cordes de luth de grande subtilité

L'art de préparer, cuire et faire bouillir ne se limite pas à la nourriture, aussi goûtue soit-elle.

Bien souvent, sur des bêtes dépecées, tout n'est pas mangeable, et vous pourriez être tentés jeter le surplus. N'en faites rien ! Même les boyaux et intestins peuvent servir !
Un peu de sel et d'eau, et vous pourrez transformer tout cela en de splendides cordes de luth dont les ménestrels raffolent. Des cordes si fines que même l'oreille rugueuse d'un troll ne pourra entendre les notes habiles de votre ménestrel !

7. Pour nos animaux gourmands

Pot d'avoine au miel onctueux

Avec tout ce que je vous ai appris, vous savez déjà comment contenter les estomacs les plus exigeants ! Mais attention, grâce à vos talents, vous pouvez également satisfaire même les appétits voraces des compagnons des Maîtres du Savoir.
Quoi de mieux pour lustrer le poil d'un ours, qu'un bon pot de miel avoiné ?

8. Savoir mettre la table

Table de petit-déjeuner

Pour finir, une fois la maîtrise de toutes ces recettes bien en main (ou en poëlle !), vous aurez largement de quoi remplir de magnifiques tables de petits-déjeuner ou autres tables de festin.
Parlez en à vos amis menuisiers, et il ne vous restera plus qu'à dresser la table, pour inviter vos amis à goûter vos délicieux plats chez vous.

V. La réputation d'un cordon-bleu

1. Rejoindre une guilde d'artisans

La vie d'un cuisinier est parfois bien solitaire, devant ses fourneaux, alors que d'autres parcourent la campagne en coupant du bois, ou battent les montagnes pour récolter du minerai. Mais heureusement, nombre d'entre nous ont décidé de s'associer pour mettre en commun et partager certaines recettes longtemps tenues secrètes, comme celles du fameux thé à la menthe par exemple.

Dès que vous serez reconnu comme un expert dans l'art culinaire, vous pourrez aller vous vanter auprès d'un Mentor de guilde d'artisans auprès duquel vous serez amené à choisir votre guilde.
Faites bien attention, car si vous décidez par la suite de changer de guilde, vous perdrez l'estime de votre précédente guilde d'artisan, et ne pourrez plus confectionner leurs recettes secrètes !
Vous pourrez trouver ces Mentors de guilde bien souvent à côté des Maîtres des Apprentis dont je vous ai déjà parlé.

2. Les secrets de la guilde des cuisiniers

Aesseledh

En ce qui concerne notre guilde, la guilde des cuisiniers, elle est basée, évidemment, dans la Comté, à Grand'Cave, et vous pourrez, une fois votre candidature acceptée au sein de la guilde, aller présenter vos salutations à Aesseledh, son chef.

Pour gagner le respect de vos pairs, vos talents seront régulièrement mis à l'épreuve, tous les jours ou presque. En effet, mon amie Honnêteté Bravet, le bras droit d'Aesseledh, vous proposera à différents prix, des recettes spéciales de notre guilde pour réaliser régulièrement de grands festins et pouvoir ainsi démontrer votre maîtrise de notre art.

C'est ainsi, et pas autrement, que vous gravirez les échelons de la guilde, et que vous aurez accès aux recettes les plus convoitées que garde précieusement Annie Bouquefoin, notamment le très rare thé noir.

Reliques légendaires :

Un des secrets les mieux gardés de la notre guilde, concerne les festins saisonniers, dont nous ne révélons les trésors qu'aux plus raffinés des cuisiniers.

Festinrelique.jpg

Mon amie Bess Boiscreux, dans les locaux de notre guilde, vous apprendra ces secrets si elle vous en juge digne

3. Des gens de goût : la Société des Mathoms

Repas moyen d'artisan
Comme vous le savez sans doute, nous autre, hobbits, attachons une grande importance à l'art culinaire, et c'est pourquoi, en sus de la guilde des cuisiniers, il ne serait pas inutile que vous vous mettiez en relation avec notre Société des Mathoms.

Grands amateurs de bonne chair, si vous leur amenez régulièrement de bons petits plats suivant les recettes spéciales qu'ils vous ont appris (comme le célèbre poulet rôti au miel, ou du succulent vin de fraise), ils vous feront sans doute partager quelques connaissances sur l'art de bien disposer une table et de la décorer.

4. Cuisiner par grand froid : les Lossoth de Forochel

Un dernier petit mot sur un peuple lointain qui sait apprécier la bonne cuisine, les Lossoth, de Forochel, qui, si vous vous montrez patients à leur égard, pourront vous apprendre différentes façons de cuisiner le poisson.

VI. Les haut-faits et quêtes du marmiton

1. Des ventres à satisfaire

Vous trouverez des gourmands un peu partout dans les Terres du Milieu, qui vous demanderont certaines friandises, ce qui vous permettra de gagner quelques piécettes, tout en progressant dans votre art.

Qui, dans la Comté, ne connait pas la légendaire gourmandise de Ned Picquet, de Grand'Cave, les papilles exigeantes d'Odo Bassevase à la Grenouillère, ou le féroce appétit du maître nain Ingi Barbevapeur à Gondamon ? Mais vous saurez en trouver bien d'autres, des gloutons, de part le monde !

2. Des mentors attentifs : vos quêtes gourmandes !

Ah, vous ne pensiez tout de même pas que quelques bêtes pâtes à tourtes suffiraient pour prouver votre valeur hein ?

Hé oui... pour chaque niveau que vous atteignez par votre métier, nos cuisiniers, novices ou experts, se feront un plaisir de vous proposer quelques épreuves, épicées comme il se doit, afin de vérifier vos talents.
Si au début de votre voyage culinaire, vos tâches seront simples, leur difficulté progressera avec vos compétences. Ainsi, si au départ, vous devrez simplement satisfaire l'appétit de quelques clients des auberges de la Comté, par la suite, la préparation d'un ragout de sérénité vous demandera d'escalader une montagne venteuse pour aller récolter quelques pousses de basilic.
Mais bien sûr, pour ce qui est du rôti des héros, lorsque vous aurez atteint le niveau d'artisan cuisinier, le défi sera à la mesure : le sanglier géant des portes d'Imladris ne se laissera pas facilement chasser pour ses côtes !

3. Cuisiner, c'est aussi savoir goûter !

Bien heureusement, lorsque l'on est derrière les fourneaux, on ne se contente pas de cuire ou mitonner, il faut aussi goûter, et savoir apprécier nos mets !
Quelques uns parmi nous ont déjà réussi de vraies prouesses, non pas culinaires, mais de consommation de leurs plats : découvrir un ancien fromage dans le Haudh Iarchith, déguster de nombreuses recettes de petits-déjeuners hobbits, ou des plats de viande, diverses tourtes, gâteaux ou légumes, tout cela fera de vous, surtout si vous les avez préparé vous même, non seulement un vrai cuisinier de talent, mais surtout, un gourmand de renommée légendaire, et vous pourrez fièrement porter les titres de vos prouesses !

* : Les bières de type "Ale" sont des bières légères faites sans houblon et bues fraîches. Les bières dites "stout", elles, sont souvent brunes et lourdes, un peu sucrées, avec un goût prononcé de malt, en général issue d’un mélange à forte proportion de houblon.

Mise à jour le @date_maj par Aalix
Maj de base par Ailes - Livre 9 volume II

Précédent
L'érudit

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Le Seigneur des Anneaux Online ?

1156 aiment, 179 pas.
Note moyenne : (1394 évaluations | 106 critiques)
8,4 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Le Seigneur des Anneaux Online : Les Ombres d'Angmar
(860 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1692 joliens y jouent, 3709 y ont joué.