Annonce
Pour ce problème de Hotfix utilisez le code MORDORMITHRIL Standing Stone Games vous offre 50 pièces de Mithril jusqu'au 22 octobre
Annonce
Avec le code LOTROHOPE vous aurez un bonus d'espoir !

Le Deuxième Age

Le Deuxième âge des Années du soleil est celui des Années noires. C’est le temps de la grandeur et de la chute des Numénoréens, les ancêtres des hommes du Gondor. C’est aussi l’âge de la guerre millénaire contre Sauron et les derniers royaumes des Hauts-Elfes en Terre du Milieu.

Le Deuxième âge commence après la guerre de la Colère, quelque 583 années après le premier lever du soleil. Le Beleriand a été dévasté et il a été largement englouti par la mer. Des vastes terres qui s’étendaient à l’ouest des Montagnes Bleues, il ne subsiste que le Lindon et quelques îles.

Les Valar résidaient encore dans le royaume de Valinor, à l’extrémité ouest de la Grande mer. Ils avaient pardonné aux Noldor, et la plupart des Hauts-Elfes avaient repassé la mer pour retourner dans le Royaume Béni. Cependant, un grand nombre d’entre eux étaient restés en Terre du Milieu. De ce nombre était Gil-galad, le petit-fils de Fingolfin et le dernier Grand roi des Hauts-Elfes. Il établit un royaume dans le Lindon. Avec lui étaient Cirdan le charpentier de navires, et Elrond semi-Elfe, un des deux fils de Eärendil. Dans le Golfe de Lhûn, ils bâtirent Mithlond, les Havres Gris, d’où partent aujourd’hui encore les navires qui emportent les Eldar à Valinor.

Galadriel, princesse des Noldor (et dernière survivante des enfants de Finarfin) et son mari Celeborn, fondèrent le royaume d’Eregion au pied des Montagnes Brumeuses, dans la région que les hommes appellent Houssaye. La capitale de ce royaume était Ost-in-Edhil et elle était proche de la porte ouest de Khazad-dûm, la grande ville des Nains. En ce temps-là naquit une étroite amitié entre les Nains de Khazad-dûm et les Elfes d’Eregion et les deux peuples en tirèrent grand profit.

D’autres survivants du Beleriand, des Elfes Sindar pour la plupart, s’enfoncèrent plus loin dans l’est où ils fondèrent des royaumes parmi les Elfes sylvains.

Numenor

Après la chute de Morgoth, les Valar récompensèrent la fidélité des Edain Amis-des-Elfes qui avaient lié leur sort aux Eldar, et ils leur donnèrent une île sur laquelle ils pourraient vivre en paix loin des malheurs de la Terre du milieu. Cette île était appelée Numénor et elle était située en pleine mer, au large des côtes d’Aman. On dit que du Meneltarma, le point culminant de l’île, il était parfois possible d’apercevoir Avalonnë, le grand port des Elfes de Tol Eressëa. Les Edain qui choisirent d’habiter à Numenor furent appelés les Dunedain (Edain de l’Ouest) et les Valar leur accordèrent une longue vie, et une sagesse et un savoir supérieurs à ceux des autres hommes.

Le premier roi des Dunedain fut Elros, le deuxième fils d’Eärendil qui, contrairement à son frère Elrond, choisit de partager le destin des hommes mortels. Sa capitale était Armenelos au pied du Meneltarma, et les Valar lui donnèrent à lui et à sa descendance une vie plus longue encore que celle des autres Numenoréens.

Les Dunedain restaient cependant mortels, et les Valar leur interdirent de se rendre dans l’Ouest pour trouver Valinor, car la mort est un don qu’Illuvatar a fait aux hommes et il n’appartient pas aux Valar de le leur retirer. Telles étaient les limites de leur félicité.

Les Elfes de Tol Eressëa se rendaient souvent à Numenor et ils apportaient de nombreux présents, notamment une pousse de Celeborn, l’arbre blanc qui pousse au milieu de Tol Eressëa. Celeborn est le descendant de Galathilion, l’arbre que Yavanna donna autrefois aux Elfes de Tirion et qui est une image de Telperion le Blanc. Les Dunedain plantèrent la pousse à Armenelos et elle devint un grand et bel arbre blanc qu’ils appelèrent Nimloth.

Les hommes qui n’avaient pas pris part aux guerres du Beleriand s’étaient multipliés sur la face de la terre. Les survivants des hommes mauvais qui avaient servi Morgoth se rendirent parmi eux et devinrent leurs rois. La plupart de ces peuples tombèrent alors sous l’influence de l’ombre et Sauron trouva là un refuge après la guerre de la Colère. Au début cependant, son influence était confinée à l’est et au sud lointains et le nord-ouest du continent échappait à son contrôle. Là vivaient des hommes libres et un grand nombre de Hauts-Elfes.

De plus, les Numenoréens avaient commencé à revenir dans la Terre du Milieu. Leurs navires allaient loin dans le sud, au-delà de Harad et jusque dans les mers de l’est du monde. Et partout où ils allaient, ils aidaient et enseignaient les hommes des ténèbres de sorte que certaines peuplades des côtes occidentales se libérèrent de l’emprise des mauvais seigneurs et se tournèrent vers la lumière.

Vers l’an 1000, Sauron fortifia le pays de Mordor et entama la construction d’une puissante forteresse - : Barad-dûr - pour contrer l’influence des Dunedain. Vers 1200, il décida de s’occuper de son deuxième ennemi et se rendit chez les Elfes sous une apparence bienveillante. Il se faisait appeler Annathar et prétendait être envoyé par les Valar pour aider et enseigner ceux des Eldar qui n’avaient pas le bonheur de vivre dans la félicité de Valinor. Nul ne soupçonnait alors qu’Annathar n’était autre que Sauron le cruel.

Forgeage des Anneaux de Pouvoir ( 1500 - 1590)

Il y avait en Eregion des orfèvres de grand talent, dont le chef se nommait Celebrimbor. Comme ils avaient soif de connaissances, ils acceptèrent volontiers l’aide d’Annathar et dans un premier temps, ils apprirent de lui beaucoup de choses. Ceci se fit contre la volonté de Galadriel et de Celeborn, mais ils furent écartés et Galadriel quitta l’Eregion pour se rendre en Lorien, de l’autre côté des Montagnes Brumeuses. Parvenus au sommet de leur art, les orfèvres d’Eregion forgèrent des anneaux de pouvoir. Annathar les guida et les conseilla dans cette grande oeuvre. Toutefois, Celebrimbor forgea trois anneaux sans son aide. Les Trois étaient les plus beaux et les plus puissants des anneaux de pouvoir forgés par les Elfes.

Sauron, à l’insu des Elfes, revint secrètement en Mordor et là, il forgea en grand secret un maître-anneau, l’Unique, qui permettait de voir tout ce qui est fait par les autres anneaux et révélait le coeur et les pensées de ceux qui les portent. Sauron pensait ainsi contrôler les Elfes mais lorsqu’il passa l’Unique à son doigt, les Elfes prirent conscience de l’Unique et ils comprirent qu’ils avaient été trompés. Alors ils ôtèrent leurs anneaux et Celebrimbor confia deux des Trois à Gil-galad. Le troisième, il le remit à la garde de Galadriel.

La Guerre entre les Elfes et Sauron (1693 - 1701)

Il y eut alors la guerre, car Sauron voulait récupérer tous les anneaux, en particulier les Trois. Venant de l’est avec une grande armée, il repoussa les Elfes d’Eregion commandés par Celeborn et prit Ost-in-Edhil. Elrond, accouru du Lindon à la tête d’une armée de secours, arriva trop tard : Sauron captura plusieurs anneaux, mais il ne trouva point les Trois. Alors l’armée de Sauron marcha contre le Lindon, dévastant tout sur son passage. Elle fut cependant retardée par une sortie des Nains de la Moria appuyés par des Elfes de la Lorien. Sauron les repoussa facilement, mais il perdit du temps et cela permit à une flotte numenoréenne envoyée par Tar-Minastir, roi de Numenor, de débarquer une grande armée. Assaillis par les forces réunies des Elfes et des Numenoréens, les troupes de Sauron furent contraintes de livrer plusieurs batailles défensives qui les réduisirent presque à néant. En 1701 Sauron, vaincu, regagna le Mordor.

L’Ombre gagne Numenor

Ce fut la paix, mais en même temps, l’ombre s’étendait car les Numenoréens, qui étaient maintenant devenus très puissants et qui avaient parcouru toutes les mers jusqu’aux Terres Vides à l’est de la Terre du Milieu, commencèrent à murmurer. Ils enviaient les Eldar qui ne mouraient pas et ils désiraient dans leur coeur voir les terres immortelles dans l’Extrême-Occident. Ainsi furent semées les premières graines de la rébellion. Pendant le règne du 13e roi de Numénor, le peuple se divisa. Il y avait d’une part les “Hommes du RoI” qui, envieux du sort des Eldar, finirent progressivement par se détourner de ceux-ci et par se révolter contre l’Interdit des Valar et, d’autre part, les Fidèles, qui entretenaient l’amitié avec les Elfes et ne voulaient pas s’opposer à la volonté d’Illuvatar. Mais les Fidèles étaient en minorité.

Les Hommes du Roi finirent par éviter le contact avec les Elfes. Aussi ne visitaient-ils plus le nord de la Terre du Milieu, mais ils poussaient leurs navires plus au sud, vers Harad et au-delà. Ils ne venaient plus parmi les hommes comme des sages conseillers, mais comme des seigneurs et des maîtres. Dans le troisième millénaire du Deuxième âge, les Numenoréens du parti du Roi se taillèrent ainsi de puissants royaumes dans la Terre du Milieu. Aujourd’hui encore, le souvenir de ces royaumes subsiste dans les légendes des peuples méridionaux.

Pendant ce temps, Sauron, qui ne pouvait plus espérer séduire les Elfes, utilisa les anneaux en sa possession pour séduire les derniers peuples libres. Il donna sept anneaux aux nains et neuf aux hommes. Les anneaux ne tournèrent pas les nains vers le mal comme Sauron l’avait espéré, car il est difficile d’influencer un Nain. Toutefois, ils firent naître en eux l’avidité et ils les utilisèrent pour amasser toujours plus d’or.

Les hommes furent plus faciles à séduire et les neuf qui acceptèrent les anneaux de Sauron devinrent en leur temps de grands seigneurs, des sorciers puissants ou des guerriers redoutés. Parmi eux, il y eut même trois seigneurs Numenoréens. Peu à peu, l’un après l’autre, les Neuf devinrent les esclaves de leurs anneaux et de l’Unique qui les gouvernaient. Ils passèrent alors dans le monde des esprits et devinrent les Spectres de l’Anneau, les Nazgûl, les plus terrifiants des serviteurs de Sauron.

Par le pouvoir des anneaux, Sauron renforça ainsi son emprise sur les hommes jusqu’à devenir un dieu cruel et terrible. Seul Gil-galad dans l’ouest et les Numenoréens sur les côtes lui faisaient encore obstacle. Mais l’ombre s’épaississait à Numenor et l’antagonisme entre les deux camps des Dunedain se renforçait toujours plus. Les Rois interdirent progressivement l’usage des langues Elfiques et en l’an 3110, le roi Ar-Gimilzor interdit aux Eldar de se rendre à Numenor. Beaucoup de Fidèles émigrèrent en Terre du Milieu pour s’établir dans leurs colonies de l’Eriador et à Pelargir, dans ce qui allait devenir plus tard le Gondor.

Un roi, Tar-Palantir le clairvoyant, se détourna de la voie mauvaise de ses prédécesseurs et tenta de renverser le cours des choses mais il était trop tard. Le jugement des Valar était sur les hommes de Numenor : ils vivaient désormais moins longtemps et la maladie avait fait son apparition sur l’île. Les Numenoréens ne se repentirent pas, au contraire, ils devinrent de plus en plus obsédés par la mort et cherchaient à la retarder par tous les moyens.

La chute des Rois de la mer

A Tar-Palantir succéda Ar-Pharazôn le Doré, le plus grand des rois de Numenor. C’est de son temps que Sauron commença à attaquer les colonies et les royaumes des Numenoréens en Terre du Milieu. Or Ar-Pharazôn était un homme orgueilleux et il estimait que lui seul était digne de porter le titre de Roi des hommes que Sauron convoitait. Il rassembla une flotte comme on n’en avait encore jamais vue et en l’an 3262, il embarqua pour Umbar, qui était à l’époque un grand port des Numenoréens. Lorsque les hommes des côtes virent approcher les voiles des Rois de la mer dans le soleil couchant, ils abandonnèrent leurs maisons et prirent la fuite vers l’intérieur des terres. Ar-Pharazôn débarqua à Umbar dans un silence de mort. Numenor était alors au faîte de sa puissance et tous les serviteurs de Sauron tremblèrent devant l’approche de la grande armée. Sauron, voyant qu’il ne pouvait vaincre Numenor par la force, fut contraint de s’incliner. Il alla vers Ar-Pharazôn et lui jura fidélité et obéissance.

Le roi douta toutefois de la sincérité du seigneur noir et il décida de l’emmener en otage à Numenor où il pensait pouvoir le surveiller plus facilement. Hélas c’était compter sans la malice de Sauron et son pouvoir de séduction. En quelques années, il gagna la confiance du roi et lentement mais sûrement, il le poussa de plus en plus loin sur la voie du mal. Les Fidèles furent traités de rebelles et persécutés. Sauron convertit les Numenoréens au culte noir de Melkor. Un temple fut construit à Armenelos et là, on sacrifia des êtres humains à Melkor. Ar-Pharazôn devint un tyran, le plus grand que le monde ait connu depuis Morgoth, et ses capitaines mirent la Terre du Milieu à feu et à sang.

Mais même le grand Ar-Pharazôn était mortel et un jour vint où il sentit sa vie décliner. Alors Sauron le persuada d’aller dans l’Extrême-Occident et là, d’arracher aux Valar l’immortalité et la domination sur le monde. Les Fidèles prirent peur et ils préparèrent neuf navires dans lesquels ils entassèrent leurs biens. Elendil leur chef était un grand seigneur de Numenor, de la descendance d’Elros. Il emmena avec lui les palantiri, les sept pierres données par les Elfes de Tol Eressëa qui permettaient de communiquer sur de grandes distances. Il prit aussi avec lui une pousse de l’arbre Nimloth, symbole des Eldar et de la lumière de Valinor.

De son côté, Ar-Pharazôn avait assemblé une flotte immense, plus grande même que celle qu’il avait conduite autrefois à Umbar. En l’an 3319, alors que le ciel s’assombrissait sur Numenor, il embarqua toute son armée et mit cap à l’ouest, bravant l’Interdit. La flotte de Numenor parvint ainsi en vue des rivages immortels et Ar-Pharazôn foula de ses pieds la terre de Valinor, défiant les Valar.

Alors Manwë abandonna le gouvernement d’Arda et en appela à Illuvatar lui-même. Et Illuvatar se leva. Une crevasse gigantesque apparut soudain entre Numenor et les terres d’Aman et la mer s’y engouffra, entraînant Ar-Pharazôn et sa flotte orgueilleuse. Le cataclysme fut si grand qu’il engloutit l’île de Numenor toute entière et même les côtes occidentales de la Terre du Milieu furent dévastées par les flots en furie.

Un monde changé

Ce jour-là, Illuvatar retira Aman et Tol Erresëa des cercles du monde, de sorte qu’il ne reste plus aujourd’hui en Arda de témoignage d’une époque sans mal, de ce qui aurait pu être sans la méchanceté de Morgoth. Belegaer la Grande Mer n’était plus et à sa place apparurent d’autres mers et d’autres terres et voici, le monde était maintenant courbé. Depuis ce jour, un navigateur qui vogue en ligne droite vers l’ouest ne trouvera plus la terre d’Aman, mais d’autres terres et d’autres mers semblables à celles qu’il a quittées. Et il finit toujours par revenir à son point de départ. Seuls les navires des Eldar peuvent encore trouver la voie droite qui mène à Valinor, mais cette voie est cachée à jamais aux hommes.

Dans sa colère, Illuvatar épargna cependant les navires des Fidèles et ils purent gagner la Terre du Milieu. Ils se joignirent aux nombreux Numenoréens fidèles qui avaient émigrés dans le nord de la terre du Milieu au fil des siècles. Là, ils fondirent deux royaumes : l’Arnor dans le nord, entre les Montagnes Brumeuses et le Lindon, le Gondor dans le sud, à cheval sur le grand fleuve Anduin. Elendil régnait directement sur l’Arnor et il était aussi le haut suzerain des deux royaumes. Sa capitale était Annûminas, sur les rives du lac Evendim. Il prit avec lui trois palantiri. Ses deux fils, Isildur et Anarion, régnèrent conjointement sur le Gondor. Leur capitale était Osigliath sur le fleuve Anduin et ils disposaient des quatre autres palantiri.

Sauron n’échappa pas au cataclysme. Il fut entraîné dans les abîmes avec l’île des Numenoréens. Mais Sauron était un maia et non un homme mortel et son esprit s’échappa. Il reprit corps à Mordor où il passa à nouveau à son doigt l’anneau Unique. Il vit que la puissance de Gil-galad s’était décuplée pendant son absence. Il considéra aussi les jeunes royaumes d’Arnor et de Gondor et il se prépara à la guerre. Un siècle à peine après l’anéantissement de Numenor, Sauron rassembla les peuples de l’est et du sud, orientaux et cruels Haradrim et aussi plusieurs seigneurs Numenoréens noirs dont les royaumes avaient survécu au cataclysme. Ensemble, ils se lancèrent à l’attaque du Gondor.

La Dernière alliance (3429 - 3441)

Ainsi commença la dernière guerre de cet âge. On l’appelle la guerre de la Dernière alliance entre les Elfes et les hommes, car Gil-galad unit ses forces à celles des Dunedain d’Arnor et de Gondor. Ensemble, ils formaient une magnifique armée dont la splendeur et la vaillance rappelaient les armées du Beleriand de jadis. Et les nains de Khazad-dûm se joignirent à eux.

Il y eut une grande bataille dans la plaine de Dagorlad, devant les Portes de Mordor. Ce fut un grand carnage et de nombreux Elfes et Dunedain périrent, mais Sauron fut défait, et il dut s’enfermer dans sa forteresse de Barad-dûr. Le siège de Barad-dûr dura sept années. Là périt Anarion et beaucoup d’Elfes et de Dunedain, mais ils ne plièrent point. A la fin, Sauron lui-même dut combattre et il abattit Gil-galad et Elendil en combat singulier. Isildur cependant parvint à couper le doigt de la main de Sauron qui portait l’Unique. Alors Sauron, privé de pouvoir, abandonna son corps et s’enfuit. On ne devait plus entendre parler de lui avant longtemps.

Isildur prit l’Unique. Elrond et Cirdan, qui étaient près de lui à ce moment, le supplièrent de le détruire en le jetant dans le feu du Mont du Destin tout proche, mais Isildur ne le voulut pas. Les Numenoréens rasèrent Barad-dûr et dispersèrent sa garnison, puis, les Elfes et les hommes de la Dernière alliance rentrèrent dans leurs foyers.

Et Isildur alla à la rencontre de son destin ...

Ainsi finirent les Années noires de la Terre du Milieu, il y a plus de 3000 ans.

Précédent
Calendrier de la Comté

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Le Seigneur des Anneaux Online ?

1077 aiment, 177 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 106 critiques)
8,1 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Le Seigneur des Anneaux Online : Les Ombres d'Angmar
(838 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1627 joliens y jouent, 3630 y ont joué.