Exclusivités - La Moria : Carnets de voyage 1/3

Attention, ces carnets de route sont réalisés de manière à être les plus détaillés possibles, il est possible que des spoilers surviennent au fil du texte. Si vous voulez garder la surprise intacte pour la sortie de l'extension n'allez pas plus loin. (Bon comme ça on vous aura prévenus, maintenant si vous n'êtes pas capable de vous retenir de lire tant pis pour vous : D)

Nous testons actuellement la Moria!

Les rédacs : Chouette ! Génial ! Magique ! Spectaculaire !

En gros c'est ce que nous nous sommes dit quand nous avons vu la mission qu'on nous confiait ce samedi 8 novembre 2008: explorer MoM en avant-première pour vous en faire un gros dossier de présentation de folie rien que pour vos yeux, bande de coquinous.

Après de longues heures de combats acharnés entre rédacteurs, seul trois ont survécu pour avoir ce privilège. Voici donc nos carnets de routes avec nos expériences propres, nos tests et découvertes mais surtout nos impressions à nous, joueurs.

Premières heures de jeu.

Nehuzel : La voilà, fraîchement installée, cette extension qui nous fait baver depuis maintenant huit longs mois. Mon doigt tremble un peu quand je clique sur le bouton de connexion, l'écran devient noir puis affiche le login de l'extension avant d’arriver à l’écran de sélection de personnages, vide pour le moment. Je me décide rapidement à créer une sentinelle elfe du nom de Talbaran afin de voir ce que vaut cette nouvelle classe.

Histoire de pas être complètement paumé au lvl 50, je décide de jouer toute l'intro, d' upper lvl 10 avant d' aller voir les NPC qui me feront ding 50 rapidement. Et je dois dire que je suis impressionné. J'en avais rêvé sans trop y croire mais oui, la sentinelle est tactique, complète, bien pensée et surtout on s'y adapte très vite. Il m’aura fallu 3 minutes pour apprivoiser la classe totalement, le temps de bien saisir les nuances du système de gambits (j’avoue, je n’ai pas pris le temps de regarder mon inventaire dans lequel se trouvait une note expliquant tout de la classe... honte).

Bref, me voilà rapidement lvl 10 et je me rends du coup à la taverne d'up la plus proche histoire de monter 50. Quelques minutes plus tard, mes skills sont bien plus nombreuses et le nombre de gambits a disposition est vraiment impressionnant, il faudra plusieurs heures pour les connaître à peu prés c’est sûr, mais j'y reviendrai par la suite. Pour l’instant, direction le barde pour faire joujou avec le nouveau système de traits.

Au début, je le trouve un peu fouillis et je suis obligé d'ouvrir mon écran de traits en plus de celui du barde afin de gérer comme il faut mon set. Je monte aussitôt le set dégâts qui me permettra, du moins je le pense, un solo plus rapide, fun et du coup me permettra d’avancer plus rapidement et d’en voir un maximum cette semaine. L’un des traits ouvre la voie à deux nouveaux skills permettant d’accélérer les enchaînements de combo, bonne nouvelle, parce que le gros défaut de la sentinelle c’est bien celui là, sortir un gambit over puissant de la mort qui tue demande un temps fou et peut coûter la vie d'un compagnon, ou de soi, si on n'est pas assez réactif et si on n'anticipe pas correctement le déroulement de l'affrontement.

Belegrod : Personnellement, j'ai ressenti le même enthousiasme lorsque j'ai réussi enfin à download et patcher cet énorme client, 2 jours plus tard. Et franchement, je ne regrette pas du tout d'avoir tant pataugé pour pouvoir jouer en avant-première. Malgré effectivement le fouillis ressenti dans cette taverne réservée aux Beta-testeurs (le fait que ce soit en anglais n'y est pas tout à fait étranger), j'arrive enfin à monter mon chasseur (Belegrod pour ne pas changer) au niveau 50. Puis direction l'Eregion, tout tremblant et à la limite de l'hystérie.

Galhardir : Je ne peux que confirmer également ce qui a été dit... malgré quelques soucis d'ordre technique tout le début se passa bien. La prise en main des deux nouvelles classes est franchement aisée (tout ceci sera détaillé plus tard). Comme mes collègues, j'ai rapidement mis la sentinelle et le gardien des runes au niveau 50. Je confirme les dires de Belegrod! L'Eregion c'est: WAOUH! Je m'attendais à une petit zone de transition... mais c'est énorme l'air de rien et très varié! Pour ma part, cela me fait penser à un petit avant goût du ROHAN. De plus, on peut encore voir des éléments géographiques et autres... référencés dans les oeuvres de Tolkien et ça, ça aide encore à l'immersion! Voir le Caradhras... la Porte de Hollin... le Sirannon... Que du bonheur !

Bon et la Moria? on y rentre quand?

Nehuzel : Ben pas tout de suite j’ai envie de dire, et c'est sans doute la chose la plus frustrante que j’ai vue aujourd'hui en fait, explications :

Bon pour commencer, on a le droit a des quêtes basiques, parler à machin, tuer x trucs, ramasser des cailloux, le tout enrobé d'un scénario pas spécialement original mais qui tient la route. Puis vient l’instance où le guetteur surgit et nous attaque, ravageant les troupes naines. Sympa, efficace, rien à dire. Et à ce moment de l'histoire se trouvent introduites les armes légendaires. Deux quêtes en forme de mini-tutoriel plus tard, le système de fonctionnement est pleinement assimilé et on nous confie alors la tâche de... faire pexer notre nouvelle arme légendaire toute belle! Bah là pour les non-amateurs de farm comme moi, ça coince sévère, il faut tuer pour plus de 15000 points d'expérience de mobs (le pex des quêtes ne compte pas pour les armes), à 200 points d'expérience le mob, c'est pas gagné...

Quand on est comme moi très peu amoureux du bashing et qu'on n'a qu’une envie, visiter les mines et la Lorien, ce passage est réellement trèèèèèès frustrant et agaçant. Ensuite, les deux dernières quêtes du livre sont efficaces et rapide et nous donnent enfin accès au grand hall !

Belegrod : Je rajouterais quand même, qu'avant tout cela il y a l'Eregion, qui est une des plus belles zones qui m'a été donnée de voir depuis la création du jeu. A priori, c'est une plaine rocailleuse avec des buissons et bosquets d'arbres, mais l'attention portée au moindre détail est surprenante, on sent vraiment qu'on est en Eregion, avec cette rocaille mêlée à l'herbe, ces ruines, ces arbustes et arbres judicieusement placés, cette faune sauvage avec cependant quelques semis-orques et hommes sauvages, et ces majestueux contreforts des Monts Brumeux. Il nous est même donné la possibilité d'accéder au col du Caradhras, à nos risques et périls...

Après, direction la porte de Hollin, où nous attendent les nains pour qu'on les aide à déblayer le passage. Alors effectivement, quêtes habituelles, mais malgré cela, le farm se limite généralement à 3-4 mobs au lieu des 20 habituels, très bon point. Puis il y a l'xp de l'arme légendaire, certes agaçante, sauf si on en profite pour faire les quêtes en Eregion, et dans ce cas l'xp se fait naturellement (même s'il faut au moins faire la peau à 75 mobs pour en arriver à 15000 points d'xp). Et puis, on enchaîne sur la Moria proprement dite !

Galhardir : Les quêtes sont habituelles mais ça s'intègre toujours bien. Monter les armes légendaires se fait encore rapidement au gré des quêtes! Par contre... quelle sensation, quelle immersion quand on passe la porte de Hollin! Une fois au bord du lac jouxtant la porte de Durin... on a vraiment la sensation d'étouffement que provoque cet endroit! C'est franchement bien joué de la part des concepteurs! On a qu'une seule envie... entrer et vite!

Et la Moria alors? elle ressemble a quoi?

Nehuzel : On nous l'a dit, répété, affirmé et réaffirmé. J'étais convaincu d’avoir compris le message d’être paré à ma visite et bien non! personnellement j’ai pris une énorme baffe quand je suis entré dans les mines ! C'est beau oui, mais surtout c'est énorme, disproportionné. En entrant, j’ai eu l'impression d'être moi-même un nain tant les dimensions sont exagérées !

D'ailleurs, très vite, la taille de la Moria nous frappe en plein là où ça fait mal et la terreur nous prend lorsque les premières quêtes sont prises, nous demandant de voyager dans la première zone pour y trouver des nains: c'est si gigantesque! comment trouver le chemin pour arriver à notre but?

Parce que la taille compte bien sûr, mais le level design est chiadé au possible, de véritables labyrinthes de galeries nous attendent et certaines fois, au début, il faudra s'attendre à tourner quelques temps avant de trouver le bon chemin vers une zone donnée.

Heureusement pour nous, Turbine a aussi pensé à ça en nous ajoutant quelques guides à divers croisements des zones, guides qui nous indiqueront notre route vers la prochaine zone à atteindre pour le livre 2 et qui nous aideront ainsi à nous familiariser avec les différents lieux de la Moria.

Une chose est sure: j'ai hâte d'être demain matin et de replonger dans cet univers! 

Galhardir : Une fois la zone pré-entrée dans la Moria passée... une jolie cinématique lors de la page de chargement... se joue sous nos yeux ébahis! Ensuite, la voilà: La MORIA! J'étais aussi sceptique quant à la taille des cartes et de la soi-disant immensité que l'on nous vante depuis des mois... eh bien pour une fois que des développeurs ne mentent pas (je ne suis pas payé pour dire ça croyez-moi!)!! Les cartes sont immenses à faire peur, des chemins partout,... on a l'impression de ne jamais repasser au même endroit! C'est somptueux, la profondeur et la hauteur sont tout bonnement gigantesques! Pour rassurer aussi ceux qui craignaient la claustrophobie... les zones sont tellement variées... un moment beaucoup de lumière, puis moins... des roches, des végétaux,... des sculptures, des ruines,...  Ma curiosité m'a ensuite poussé vers des zones plus risquées... j'ai donc traversé une partie de la Moria vers la porte menant à la Lotissement (en passant j'ai pu voir des zones encore magiques et surtout "connues": la Voie de Durin, le pont de Khazad Dum et la salle aux piliers...). Me voilà... donc dans la contrée de Dame Galadhriel et de son époux Celeborn... Fondcombe vous procurait une immense sensation de repos et de bien être? Attendez de vous reposer là-bas sous les Mallorns... au pied d'une chute d'eau et écoutant le bruit de l'eau sur les galets... Que du bonheur !

Lorien

Belegrod : Je pense qu'il n'y a rien à rajouter. Je me demande juste ce qui est passé par la tête des gens se plaignant de claustrophobie possible dans les mines. Dans mon cas, beaucoup plus de risques d'agoraphobie ! (à prendre ici comme la peur des grands espaces). J'en viens même à me demander si les devs n'ont pas exagéré en créant ces "mines", car j'imagine mal les nains capables de réaliser tel chef d’œuvre, même en 1000 ans ! C'est vraiment grandiose. Et si les devs arrivent à proposer dans le futur une Minas Tirith aussi bien réalisée et aussi grandiose, je signe, même si le coût d'abonnement doit être doublé ! (et encore, on me souffle dans mon oreille qu'avec le minuscule chemin parcouru, je n'ai vu que les oeuvres moindres des nains *fait une syncope*).

Pour la Lorien par contre, n'ayant pas encore visité, je ne m'avancerais point.

Lire la suite : Carnet de voyage, deuxième étape.

Lire la fin : Carnet de voyage, troisième et dernière étape.

Réactions (84)


Que pensez-vous de Le Seigneur des Anneaux Online ?

1120 aiment, 181 pas.
Note moyenne : (1359 évaluations | 106 critiques)
8,2 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Le Seigneur des Anneaux Online : Les Ombres d'Angmar
(852 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1666 joliens y jouent, 3680 y ont joué.