Billet de la Terre du Milieu - Récit du soir où Gandalf est mort

Alors que je pensais vivre une soirée comme une autre sur le MMORPG Le Seigneur des Anneaux Online, l'enchainement des événements imaginés par les développeurs m'ont joué quelques tours.

La mort de Gandalf

Depuis plus de dix ans, Le Seigneur des Anneaux Online est une invitation au voyage. A la suite de la communauté de l'Anneau, le joueur découvre ainsi les différentes contrées de la Terre du Milieu au fil des livres épiques. Les développeurs du studio Standing Stone Games -- anciennement Turbine -- sont à l'ouvrage pour créer un MMORPG qui se veut fidèle à la vision de Tolkien, tout en jouant avec les flous artistiques. Et parfois, le résultat est juste exceptionnel. D'ailleurs, les joueurs intéressés par l'expérience du Seigneur des Anneaux Online peuvent gâcher une partie de leur expérience du Gondor en poursuivant ces lignes.

Début de l'histoire

Après un temps non mesurable à télécharger la dernière mise à jour, je peux enfin rejoindre la Terre du Milieu. Je passe par le nouvel écran de sélection des personnages, avec la cité de Minas Tirith en toile de fond. C'est justement dans ce lieu où je dois me rendre, étant encore coincé dans le Gondor vu l'état d'esprit de la communauté dans laquelle j'évolue, privilégiant le bon temps à l'efficacité. Après avoir visité les ruines d'Osgiliath et sauver les miches de Faramir avec l'aide lumineuse de Gandalf, nous sommes donc entrés pour la première fois dans Minas Tirith, alors qu'on apercevait au loin la capitale du Gondor depuis déjà plusieurs aventures quand on arpentait les collines environnantes.

Si l'on est admiratif des enchainements des niveaux de la ville lors de la première visite, on finit rapidement par réaliser que les développeurs ont légèrement surestimé les possibilités du client du jeu, qui doit de temps en temps faire une pause en ramenant le joueur au bureau. Mais histoire de radoter, la visite de Minas Tirith est réellement impressionnante quand on considère les dix ans de ce MMORPG. Nous faisons l'impasse sur une partie des quêtes de la ville qui sont le registre habituel, pour mieux nous concentrer sur la quête principale étant légèrement en avance en terme d'expérience. Cela ne nous empêche pas de monter et descendre et monter et descendre et monter et descendre un certain nombre de fois les différents niveaux de la cité, pour mon plus grand désespoir.

Ameween

Les membres de la communauté doivent donc se reposer, et l'on envisage désormais le pire quand on atteint le sommet de la ville. On en vient alors à faire une Denethor, à savoir s'élancer suffisamment rapidement pour dessiner une trajectoire parabolique, d'une certaine hauteur au plancher des vaches. Les développeurs avaient d'ailleurs anticipé ce type de manoeuvre, un succès venant récompenser les visiteurs de Minas Tirith effectuant une Denethor. J'ai d'ailleurs rencontré cet illustre personnage qui m'a proposé de jeter un oeil au palentir, système de communication elfique permettant de surveiller les actions d'un certain Sauron.

La chute de Minas Tirith

Je passe outre et je reprends le fil immuable des quêtes, car la mise à jour évoquée au début du récit introduit une nouvelle région après le Mordor, donc encore beaucoup de contenu en perspective incluant le fait de jeter l'anneau. L'essentiel des quêtes tourne autour des préparatifs de guerre pour réceptionner les forces de Sauron envoyées prendre la ville. Et fidèlement retranscrit dans le MMORPG, ses armées sont précédées d'un nuage de cendres occultant le soleil pour permettre leur avancée. Et si le rendu en jeu est terriblement obscur, cela veut aussi dire que je n'ai plus vu le soleil sur Le Seigneur des Anneaux Online depuis des semaines. Ce traumatisme fait écho aux long mois passés dans les mines de la Moria, entre humidité et crottes de chèvres éclairées à la lanterne naine.

On fait abstraction de mon équilibre psychologique pour basculer aux choses sérieuses, car la ville de Minas Tirith vient de rentrer dans une nouvelle phase, désormais assaillie par l'ennemi. Les cris, les éclairs, les boulets enflammés percutant les bâtisses, le sol jonché de débris et de cadavres plombent un peu l'ambiance. Je me précipite avec mes compagnons d'aventure sur les remparts pour repousser l'assaut. Au coeur d'une instance au rythme décousu, nous repoussons un temps l'ennemi avant d'être littéralement débordés. La deuxième instance confirme la tendance, d'autant plus que le légendaire bélier Grond vient frapper aux portes -- c'est pile le moment où le film coupe dans la version longue en DVD -- pour notre plus grand malheur.

Jusqu'alors bien campé sur ses positions, Gandalf va enfin se bouger pour voir qui sonne aux portes. Un nazgûl envoyé par Sauron nous invite à mourir, au sens propre comme au figuré car il brandit alors une épée qui vient abattre Gandalf. Mon sourcil gauche remonte un peu sur ce coup, mais j'attends un tour du magicien qui nous a déjà fait le coup dans la Moria. Sur ses ultimes ordres, je dois me lancer à la recherche de Peregrin Took pour le sauver, sans prendre le temps de sécher mes larmes et aligner mes sourcils. Ma manoeuvre héroïque va toutefois péricliter et je meurs à mon tour sous les coups de l'ennemi, fin de l'histoire.

Ma mort n'est visiblement pas prévue au programme car je réapparais au début de la séquence, assistant de nouveau à la mort de Gandalf. Ma nouvelle manoeuvre sera une réussite, bien que la réalisation ne rentrera pas dans les annales du genre. Pour ma défense, l'heure est déjà avancée et je bataille depuis plusieurs heures pour sauver Minas Tirith, sans compter les trop nombreuses remarques acerbes de mes compagnons d'aventures concernant ma prestation qui affectent mon coeur de chasseur. Bref, j'arrive enfin au sommet de la ville et j'assiste alors à une véritable envolée d'un Peregrin Took entre les griffes d'une monture de nazgul avant de disparaitre à l'horizon.

Si je pouvais avoir quelques doutes suite à la mise en scène autour de Gandalf -- du genre « hahaha il n'est pas vraiment mort évidemment » -- pour faire monter encore plus la tension durant la bataille, je suis persuadé qu'il n'a jamais été question d'un hobbit s'envoyant en l'air de cette façon dans les livres. Et si même Peter Jackson ne s'est pas permis de le faire dans les films, c'est que les développeurs jouent un peu trop loin avec la notion de flou artistique. Je jauge l'alignement de mes sourcils, je râle pour la forme car mes compagnons d'aventure n'attendaient que ça et je conclus.

Voici donc venu le temps de la révélation finale -- et heureusement la fin de cette chronique --, j'étais en réalité virtuellement coincé dans le palentir où je subissais l'influence néfaste de Sauron. Mais cette ficelle scénaristique qui prend quelques minutes dans un film ou une série devient plusieurs soirées dans un MMORPG, prenant une toute autre dimension. Car une fois mes esprits retrouvés, c'est un ciel presque dégagé qui se dessine sous mes yeux, retrouvant cette Minas Tirith certes anxieuse mais encore dans l'espérance avant l'arrivée des forces de Sauron. On m'a ainsi narré toute une histoire sans remettre en question la persistance de la Terre du Milieu, respectant l'oeuvre de Tolkien tout en jouant avec le potentiel narratif d'un support tel que le jeu vidéo. Le but de cette chronique était surtout de saluer le travail et l'imagination des développeurs à l'ouvrage sur Le Seigneur des Anneaux Online, mais aussi et surtout leur capacité à encore nous surprendre avec une oeuvre pourtant déjà largement exploitée et dont on croyait connaître les moindres ressorts narratifs. Bravo à eux et merci.

Source : https://www.twitch.tv/jeuxonlinetv

  • En chargement...

Que pensez-vous de Le Seigneur des Anneaux Online ?

1097 aiment, 179 pas.
Note moyenne : (1333 évaluations | 106 critiques)
8,6 / 10 - Excellent
Evaluation détaillée de Le Seigneur des Anneaux Online : Les Ombres d'Angmar
(844 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1642 joliens y jouent, 3649 y ont joué.