Annonce
Le code promotionnel de la semaine MORSOL pour une teinture jaune

Interview de Meghan Rodberg, chargée de communautés Turbine

Le rédacteur en chef du site ZAM adore le Sushi. Il se trouve que Meghan Rodberg, chargée de communautés Lord of the Rings Online, Dungeons and Dragons Online et Asheron's Call, adore ça également. Meghan se met à table et nous parle entre autres de l'avenir de LOTRO, sous la torture des fumets de poisson cru. Bon appétit...

Sushi, Turbine et LOGIN

Pas besoin de me connaître depuis bien longtemps pour savoir que je suis un joyeux Sushioolique. Heureusement, Meghan "Patience" Rodberg, chargée de communautés en ligne pour Turbine, partage mon vice. On a réussi à mettre la main dessus à la conférence LOGIN de Seattle la semaine dernière pour aller casser la croûte ensemble. Pendant le repas, elle nous a parlé du Seigneur des Anneaux Online, de Donjons et Dragons Online et d'Asheron's Call qui va fêter ses dix ans dans quelques mois. Prenez connaissance de ce qu'elle avait à raconter entre deux délicieuses bouchées dans notre interview exclusive ci-dessous.

ZAM : Salut Meghan ! On commande notre Sushi et on va parler un peu de Turbine ! Je sais que vous avez fait des tas de trucs super avec LotRO depuis les Mines de la Moria, mais qu'est-ce qui nous attend maintenant en terme de contenu majeur ?

Meghan Rodberg : Ouais, Sushi ! Le livre 8 du Volume II sort en juin, et les joueurs vont devoir revenir à la Moria. Ce livre va proposer de nouvelles instances, dont un raid de 12 joueurs.

On va également améliorer l'artisanat : le système a deux ans maintenant, il est temps de revoir tout ça, d'organiser les choses de façon plus thématique et de le rendre plus convivial. Pour le moment, lorsqu'on trouve un objet rare d'artisanat ça dit juste "Cet objet peut être utilisé en artisanat !", mais on ignore quelle profession et à quel niveau. Après la mise à jour, chaque profession aura un objet rare par grade d'artisanat et lorsqu'on passera la souris dessus, on saura à quoi l'objet peut servir. On va également ajouter quelques recettes niveau 60 que les joueurs demandent depuis un moment.

C'est aussi le retour du Festival d'été ! Les festivals sont vraiment sympas, je crois que tout le monde les adore. Les quêtes de la Ligue des Tavernes ont un grand succès.

Plus tard dans l'année on ira à Mirkwood sud, dans la ville de Dol Guldur et on va augmenter le niveau maximal, c'est une grande nouvelle pour les joueurs qui sont niveau 60 !



ZAM : Quel genre d'outils pour Internet vous allez proposer ?

Meghan : Nous travaillons sur MyLOTRO, le réseau social que l'on a créé afin d'être plus tourné vers l'extérieur, et qu'on puisse par exemple lier sa page MyLOTRO avec Twitter, et envoyer un tweet à chaque fois qu'on passe de niveau ou qu'on vient d'ajouter une entrée à son blog. Les données en jeu, notamment les personnages, sont accessibles via MyLOTRO. On peut par exemple récupérer les données d'un personnage pour les afficher dans un site web ou dans une application en ligne, et j'ai hâte de voir ce que les joueurs vont en faire. Un de nos développeurs a écrit une page sur data.lotro.com pour aider les développeurs à démarrer.

Le réseau social Facebook est très utilisé par les joueurs, et on va tâcher d'y être nettement plus présent.



ZAM : Ce que j'apprécie dans LOTRO c'est qu'il reste énormément de zones qui n'ont pas encore été utilisées. L'univers est tellement vaste, et chaque région est le théâtre de nombreuses histoires. Quelles sont les zones que vous souhaitez proposer à l'avenir ?

Meghan : J'ai vu ce qu'ils sont en train de réaliser à Mirwood et ça va être excellent : l'ambiance est sombre et terrifiante, comme il se doit. On vient de réaliser la Lothlórien, que les joueurs attendaient avec beaucoup d'impatience. Ma région préférée dans LOTRO, et ça va vous paraître un peu nul parce qu'énormément de monde pense pareil, c'est la Comté. En ce qui concerne la suite et plus particulièrement ce que j'aimerais y voir, le choix est difficile parce qu'on suit le déroulement de l'histoire sur plusieurs fronts, et ça devient de plus en plus sinistre. Tu sais ce que j'aimerais vraiment visiter ? Lac-ville (anciennement Esgaroth). Dans Bilbo le Hobbit, c'était la ville attaquée par Smaug quand il a été tué. J'ai vraiment hâte de voir certains des lieux décris dans le livre.

ZAM : Turbine a réussi à faire une extension exclusivement centrée sur les Mines de la Moria. Penses-tu qu'il y a des chances qu'il y ait à l'avenir un traitement similaire, en utilisant une seule et unique région ?

Meghan : Bien sûr, on pourrait par exemple imaginer une extension sur le ROHAN, c'est une région immense. Ou Minas Tirith ! Ca invite à s'interroger sur d'éventuelles nouveautés techniques, par exemple : "va-t-on mettre en place le combat à cheval ?". Quand on ira au Rohan, ça aura du sens. Je ne promets rien, naturellement.



ZAM : Changeons un peu de sujet : que penses-tu du film à venir Bilbo le Hobbit et de la façon dont ils l'ont abordé ?

Meghan : Ils viennent de changer leurs plans non ? Ils devaient réaliser Bilbo le Hobbit, et ensuite une suite qui le relierait au Seigneur des Anneaux, mais finalement ils vont simplement faire Bilbo le Hobbit en deux films. Je suis curieuse de savoir comment ils vont arriver à tenir 4 heures sur le sujet. Enfin tu sais quoi ? Je pense qu'ils vont y arriver. Quand on y réfléchit bien, le livre a été écrit pour les enfants, alors Tolkien est passé assez vite sur certaines choses, mais imagine l'aspect politique qui accompagne la Bataille des Cinq Armées. En fin de compte ils ne se sont pas vraiment battus, mais imagine comment ça a pu en arriver là : il y a vraiment beaucoup à dire ! En fait, je trouve ça vraiment bien, et je pense que l'idée de relier ce film aux autres ne me plaisait pas tant que ça.

ZAM : Je pense que ça ne plaisait pas à grand monde.

Meghan : C'est marrant, parce qu'on a les droits d'adaptation du livre, et on a énormément de liberté. On peut explorer des régions qui ont à peine été mentionnées ou sont très peu décrites, et on peut les utiliser comme décor pour nos histoires et les détailler. Est-ce que je ferais confiance à quelqu'un d'autre pour faire ça ? Je ne sais pas... Alors quand j'entends parler d'un film reliant Bilbo le Hobbit au Seigneur des Anneaux, qui serait en fait une histoire écrite de toute pièce, je me dis : "Euh, c'est une bonne idée ?" Mais en fin de compte, je pense que c'est sympa. On a beaucoup de joueurs qui sont des fans de la trilogie de Peter Jackson, et en fait la sortie d'un film sur Bilbo sera bénéfique pour la communauté LOTRO.



ZAM : Tu as longtemps travaillé avec les communautés de Donjons et Dragons Online et du Seigneur des Anneaux Online. D'après toi quelle est la différence la plus notable entre les deux communautés, qu'il s'agisse de style de jeu, du genre de contacts que tu a eus, ou plus généralement tout ce qui peut concerner une communauté ?

Meghan : LOTRO est le plus accessible des deux, parce que D&D repose énormément sur les règles, le système de combat et la progression du personnage. LOTRO est aussi plus accessible en ce sens qu'on peut venir jouer rapide et partir tout aussi vite, et je pense que la communauté est à l'image de cette caractéristique. C'est intéressant parce qu'initialement, la population de DDO était majoritairement constituée de trentenaires masculins, certainement parce que la plupart d'entre eux étaient des joueurs de la version papier quand ils étaient plus jeunes, et ils sont venus dans DDO pour revivre cette expérience en ligne. LOTRO est un MMO plutôt féminin. Il y a énormément de joueuses et je pense qu'il ne m'est arrivé qu'une fois de constater que la voix d'un personnage féminin était celle d'un homme. Je me souviens d'avoir été une fois à la recherche d'une communauté dans les Grands Galgals, un chasseur niveau 50 se propose, et c'était une fille ! Elle venait juste pour aider les débutants. Ce genre de chose arrive très souvent dans les deux communautés.

ZAM : Alors on tient un scoop ! Si vous cherchez une copine dans un MMO, jouez à LOTRO !

Meghan : Haha ! Oui c'est un peu ça. Les filles seraient pas des joueuses ? Oh si, et il y en a des tonnes qui jouent à DDO aussi. Pour revenir aux différences entre les communautés, celle de DDO est en général nettement plus hardcore et bien plus centré sur les règles du jeu que celle de LOTRO. Les joueurs cherchent vraiment des expériences différentes.



ZAM : Combien de joueurs dans chaque jeu actuellement ?

Meghan : On ne publie jamais les informations concernant les comptes, mais les trois jeux ont des communautés vraiment très solides qui font partie intégrante de l'expérience unique que constitue chaque jeu.



ZAM : Parlons un peu d'Asheron's Call. Ca sera bientôt le 10e anniversaire et on nous a dit qu'il y avait eu plus de 100 mises à jour depuis le lancement. A quelle type de mise à jour peut-on s'attendre pour ce dixième anniversaire ?

Meghan : L'équipe travaille sur des trucs assez fameux, notamment l'amélioration de l'interface utilisateur mais aussi des armes à deux-mains (et dans AC, c'est pas rien !). Pour le moment c'est encore Top Secret. Le responsable de la communauté AC, Frelorn, essaye aussi de réaliser un calendrier de toutes les mises-à-jour d'AC et de leur impact sur l'évolution du scénario depuis 10 ans, mais il y aussi d'autres surprises.

ZAM : Quel genre de communauté existe encore dans l'univers d'Asheron's Call ? En terme de sites, d'activité, etc.

Meghan : Le site est toujours en ligne et les forums sont plutôt actifs. Ce qu'il y a de super avec la communauté AC c'est que 10 ans après, il reste des joueurs qui jouent encore avec leurs amis, et c'est chez eux : ils n'iront jamais voir ailleurs. C'est très bien comme ça.



ZAM : Peux-tu nous donner des informations sur le report du Module 9 de DDO pour apaiser un peu l'attente des joueurs ?

Meghan : On sait bien que tout le monde attend après, et on sait aussi que c'est pénible. Le Module 9 n'a pas été repoussé à cause de difficultés techniques : il est déjà partiellement actif sur les serveurs de test et ça a l'air plutôt solide. Mais il y a d'autres "puissances" à l'œuvre, je ne peux pas en dire tellement plus. L'équipe est plus que jamais motivée pour terminer le travail, et d'ailleurs ils ont déjà commencé à avancer sur le Module 10 et réfléchir sur la suite. On sait que l'attente est frustrante pour les joueurs et on apprécie énormément leur patience.

ZAM : Alors là tu vas me regarder en pensant : "Oh t'es lourd mec !", mais c'est une question bien légitime : DDO est lancé, LOTRO est lancé, et vous continuez les grosses mises à jour sur Asheron's Call, et après ça qu'est-ce qui est prévu ?

Meghan : Comme tu le sais on est en train de développer pour les consoles. On continuera le développement des titres déjà sortis. AC continuera d'avoir des mises à jour de contenu. DDO continuera d'avoir des mises à jour de contenu. LOTRO continuera d'avoir des mises à jour de contenu. Je ne connais pas le calendrier des dates de sortie des extensions, mais ces jeux-là seront toujours actifs. A côté de ça on travaille sur les consoles.

ZAM : Est-ce qu'on peut dire dans ce cas que vous arrêtez de développer sur PC ?

Meghan : Non, pas du tout. Je pense que le marché du MMO sur PC est toujours très solide.



ZAM : Tu m'as dit que tu étais une adoratrice du Xbox Live. En tant que société, est-ce que vous allez vous en tenir aux consoles qui sont déjà sur le marché, ou vous orienter vers les consoles prochaine génération qui sont en développement ?

Meghan : On développe pour la 360 et la PS3.



ZAM : Quel est ton personnage préféré du Seigneur des Anneaux ?

Meghan : C'est une bonne question, en fait ça change assez souvent mais c'est invariablement un Hobbit. En ce moment ça doit être Merry ou Pippin, parce que je me sens un peu déphasée. Tous deux vivent le moment présent sans se soucier du lendemain, ça me plaît vraiment chez eux.



ZAM : Quel est le livre de règles de Donjons et Dragons que tu apprécies le plus ?

Meghan : Celui d'origine, qui a été publié sur papier photocopié à la Xerox. Je devais avoir 7 ans, mon père et ses copains jouaient tous les week ends. On avait une table de billard et ils construisaient les donjons avec des dominos et des meubles en balsa. Ils me laissaient jouer avec eux et j'appelais toujours mes personnages comme nos voisins, par exemple Fran la Guerrière. Je pleurais tellement quand elle mourait qu'ils me laissaient la ressusciter contre tout mon argent pour que j'arrête de me plaindre. Je n'ai pas encore joué avec la version 4.0, mais j'ai joué avec à peu près toutes les autres et j'apprécie particulièrement les anciennes qui étaient plus simples et vraiment centrées sur le MJ, bien plus que maintenant.

ZAM : J'imagine que comme tu passes la journée au bureau entourée de développeurs qui travaillent sur Donjons et Dragons Online vous devez parler des règles de la version 4.0. Vous en discutez souvent ?

Meghan : Non, DDO utilise les règles de la 3.5, et on se concentre là-dessus niveau conception et développement.



ZAM : Merci d'avoir partagé ce plat de Sushi avec nous et d'avoir parlé de Turbine !

Meghan : Merci de m'avoir écoutée ! Au fait, tu le finis ce rouleau de thon aux épices ?

 

Source : http://www.zam.com/story.html?story=18116

  • En chargement...

Que pensez-vous de Les Mines de la Moria ?

241 aiment, 27 pas.
Note moyenne : (268 évaluations | 10 critiques)
6,7 / 10 - Bien

2 joliens y jouent, 6 y ont joué.